Marrakech: Soulagement et optimisme des commerçants après la reprise de l’activité économique

Marrakech

Après un arrêt total de l’activité économique de près de trois mois, la vie reprend progressivement son cours normal à Marrakech et les commerces sont de nouveau autorisés à ouvrir et à accueillir leurs clients, suite à la décision d’assouplissement des mesures de confinement sanitaire.

Classée dans la zone 2 d’allègement des restrictions, la cité ocre entame petit à petit son déconfinement avec la reprise des activités commerciales, industrielles, d’artisanat, de commerce de proximité et des petits métiers de proximité.

Circulation plus fluide qu’auparavant, lors de la tournée effectuée par une équipe de la MAP dans différents coins et axes névralgiques de la ville, occasion de constater de visu la réouverture de la plupart des commerces dans l’ensemble des quartiers, ainsi que des cafés et des restaurants qui se limitent, jusqu’à présent, au service à emporter et à la livraison à domicile.

Par ailleurs, d’autres endroits à forte affluence, à l’instar des Malls maintiennent toujours leurs portes fermées, dans le souci d’endiguer la propagation du coronavirus et de préserver la santé publique.

A la place de Jemaâ El Fna, déserte et silencieuse comme elle ne l’a jamais été, Souk El Jdid a ouvert ses portes devant ses visiteurs dès les premières heures du matin, et ce dans le strict respect des mesures préventives, (port de masques, distanciation sociale, stérilisation…).


Dans une déclaration à la MAP à cette occasion, le président de l’association des commerçants et artisans du Souk El Jdid, Abdelhak Belkhadir, s’est félicité de la reprise de l’activité économique, un moment tant attendu par les commerçants, qui ont été touchés de plein fouet par la crise induite par la pandémie du Covid-19.

“Il faut travailler main dans la main pour revenir à la normale et redynamiser les secteurs les plus impactés, car comme vous savez la ville de Marrakech en général et la place de Jamaâ El Fna en particulier reposent sur le tourisme national et international”, a-t-il relevé, notant que cette crise a paralysé totalement l’activité commerciale pendant trois mois.

“Nous avons adopté une série de mesures préventives pour accueillir nos clients dans les meilleures conditions”, a-t-il indiqué, insistant sur la nécessité de se conformer aux consignes relatives à l’état d’urgence sanitaire pour éradiquer cette pandémie et sortir de cette crise dans les plus brefs délais.

De son côté, Edad Hicham, commerçant à Souk Jdid et vice-président de l’association des commerçant et artisans, s’est dit très content de reprendre le travail après une période très difficile pour l’ensemble des commerçants qui ont accusé de lourdes pertes.


“Nous avons mis en place plusieurs règles sanitaires et mesures préventives, dont le respect d’une distance d’un mètre et demi entre chaque client, l’organisation d’accueil ( pas plus de trois clients à l’intérieur du magasin), la stérilisation permanente des locaux et l’installation des distributeurs des gels hydroalcoolique”, a-t-il fait savoir.

Par ailleurs, il a insisté sur l’importance d’encourager le tourisme interne pour relancer l’activité économique et promouvoir le produit local. “Nous comptons beaucoup sur le tourisme interne pour un re-décollage réussi de l’activité économique, a-t-il ajouté.

Non loin de Jemaâ El Fna, à Gueliz, tous les commerces ont repris leurs activités. Un afflux important a été remarqué dans les boutiques de prêt-à-porter et les restaurants qui proposent le service à emporter. Même constat, à Daoudiyat, Bab Doukala, El Ahbass, Massira, Route de Casablanca….

A Marrakech, la vie a commencé à reprendre ses droits, certes doucement mais sûrement.