Masen emet le premier green bond du Maroc d’un montant de 1,15 MMDH

Masen, acteur central des énergies renouvelables au Maroc, a procédé à la première émission obligataire verte au Maroc d’un montant de 1,15 milliard de dirhams (106 M€), en vue de contribuer au financement des projets solaires de Noor Laayoune, Noor Boujdour et Noor Ouarzazate IV.

Cette émission s’assigne pour finalité de poursuivre le développement des projets renouvelables à travers le Royaume et atteindre l’objectif d’une capacité de 52% du mix électrique d’origine renouvelable à l’horizon 2030, selon un communiqué de Masen qui relève que cette levée de fonds a été réalisée par le biais d’un placement privé suite à l’autorisation par l’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux, souscrit auprès des investisseurs, Al Barid Bank, Attijariwafa Bank, Caisse Marocaine des Retraites et Société Centrale de Réassurance.

Ce premier Green Bond marocain, qui vient marquer le soutien et la confiance des investisseurs à l’égard des projets développés par Masen, bénéficie de la garantie de l’Etat, permettant ainsi à l’agence d’assurer un coût de financement optimisé avec une prime de risque de 10 points de base, précise le communiqué.

Cet outil de financement novateur positionne Masen comme un pionnier de la finance climatique à l’échelle marocaine et continentale lui permettant de diversifier ses sources de financement, d’assurer le financement des projets de Noor Laayoune et Noor Boujdour et l’apport en fonds propres de Masen, à travers sa filiale Masen Capital, dans les trois projets du programme NOOR PV I, qui seront développés à Laayoune, Boujdour et Ouarzazate, pour une capacité totale minimale de 170 MW, ajoute le communiqué.


Masen a été accompagné par le groupe Attijariwafa Bank (Attijari Finances Corp et Salle des Marchés AWB) pour le conseil et le placement de ce premier Green Bond. Cette première émission marocaine a été déclarée conforme à la dernière version des “Green Bonds Principles” par le vérificateur indépendant Vigeo Eiris Maroc, attestant ainsi des bénéfices environnementaux des projets financés, de la performance de Masen dans la gestion responsable de ses projets, ainsi que de sa politique de responsabilité sociale, indique-t-on de même source.