Mellah de Fès, l’ancien « quartier » des juifs

Mellah

La fermeture des frontières et le confinement ont entraîné une diminution du nombre de juifs visitant les villes natales de leurs parents et grands-parents, comme le quartier juif historique de Fès ou le « Mellah ».

Comme l’histoire en témoigne, l’amour et le respect mutuel entre les juifs et les musulmans dans ce quartier ont été très particuliers, ils se confirment et se poursuivent. « Les juifs appelaient les Marocains, à l’époque, “nos frères” », déclare un ancien commerçant du souk Mellah. « Ce quartier est l’ancien ghetto où les juifs vivaient après le 13e siècle. Il en reste un cimetière très particulier et une synagogue attractive », raconte-t-il.

Mellah

Quand on se promène dans ce vieux quartier, qui n’est plus en bon état, on remarque qu’il se distingue de l’autre partie de l’ancienne médina par l’architecture très particulière des immeubles. Dans la rue principale du Mellah, on trouve des échoppes de bijoutiers pour ceux qui cherchent des bijoux et en haut de ces locaux, de belles façades et des balcons en bois. « La vie des juifs dans ce quartier a été très calme, ils avaient une autonomie culturelle et religieuse qui leur a permis de créer leur propre identité », indique un guide de la médina, soulignant que « Sa Majesté le Roi Mohammed VI a contribué fortement à la consolidation de cette culture juive au Maroc, en lançant la construction d’un musée de la culture juive et le programme de réhabilitation des cimetières juifs au Maroc ».

Mellah

En effet, la reprise des relations maroco-israéliennes a fait naître l’espoir d’une augmentation des flux de visites des juifs, dans ce quartier qui révèle l’histoire de la riche culture de cette secte religieuse.


Les commerçants du Mellah à Fès ont confirmé, dans des déclarations à Maroc Diplomatique, que l’initiation de vols directs entre le Maroc et Israël contribuera à inciter les juifs à visiter la ville de Fès, et découvrir les monuments religieux, maisons, boutiques, espaces artisanaux,…etc