Les ménages ont constitué 80% de la clientèle des unités de production informelles en 2013

Les ménages ont constitué 80% de la clientèle des unités de production informelles (UPI) en 2013, suivis par les entreprises informelles (21,3%) et celles formelles (0,5%), selon une enquête nationale sur le secteur informel au Maroc, réalisée par le Haut-commissariat au plan (HCP).

Pour se pourvoir en facteurs de production, la sphère informelle s’est auto-approvisionnée à raison de 71% de ses besoins et s’en est procurée 18% du secteur formel, 7% des ménages et 1,4% du secteur public, a fait savoir le Haut-commissaire au Plan, M. Ahmed Lahlimi Alami, lors de la présentation, mercredi à Rabat, des résultats de cette enquête nationale qui a porté sur la période 2013-2014.

“La sphère informelle a été, en 2013, à l’origine de la production de 185 milliards de dirhams (MMDH) de biens et services, en progression annuelle moyenne de 7,9% depuis 2007”, a-t-il noté, précisant que cette production a été “largement réalisée par des activités commerciales”, en baisse depuis 2007, au profit de celles relevant des secteurs de l’industrie et de services. Selon M.Lahlimi, les activités informelles ne constituent pas, “à proprement parler”, un secteur économique. A l’analyse, elles “semblent plutôt constituer un mode d’articulation, historiquement daté, d’une société traditionnelle en transition avec un modèle capitaliste et libéral de croissance de de faible productivité globale”, a-t-il estimé.

L’Enquête nationale sur le secteur informel au Maroc a concerné un échantillon de 10.085 unités de production au niveau national et s’est réalisée sur une période de 12 mois pour tenir compte de la saisonnalité des activités de ces unités.

L’objectif de la conception de cette enquête étant d’actualiser et compléter les connaissances sur les UPI et sur le mode d’insertion de ce secteur dans l’économie nationale, ainsi que sur sa contribution à la création de la richesse nationale et de l’emploi.


Le secteur informel regroupe l’ensemble des unités de production non agricoles qui exercent des activités de productions de biens et de services sans se conformer aux dispositions statutaires et comptables auxquelles sont soumises les entreprises opérant dans l’économie nationale. Son champ exclut, toutefois, les activités illicites ou illégales.