Meurtres des deux touristes : la piste d’un acte extrémiste est envisageable

touristes

L’assassinat abject des deux touristes dans la région d’Imlil, près de Marrakech connaît un nouveau tournant. La piste d’un acte extrémiste est envisageable. L’un des suspects, arrêté à Marrakech, soupçonnés d’avoir commis ce crime atroce appartient à un groupe extrémiste, selon le Procureur général du Roi près la Cour d’appel de Rabat.

Nouveau rebondissement dans l’affaire de l’assassinat des deux touristes scandinaves, dans la région d’Imlil, près de Marrakech. La piste d’un acte extrémiste est envisageable. L’un des suspects, arrêté à Marrakech, soupçonnés d’avoir commis ce crime atroce appartient à un groupe extrémiste. C’est ce qu’a annoncé mercredi soir, dans un communiqué, le Procureur général du Roi près la Cour d’appel de Rabat.

→ Lire aussi : La vérité sur le meurtre des deux touristes près du mont Toubkal

L’enquête menée par le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire, a permis d’identifier les autres suspects impliqués dans l’affaire.  Ils sont activement recherchés, précise le Procureur général du Roi près la Cour d’appel de Rabat.

Par ailleurs, depuis mardi 19 décembre, une vidéo montrant le meurtre abject de l’une des deux touristes circule sur les réseaux sociaux, suscitant horreur et indignation. Le BCIJ poursuit son enquête afin de vérifier l’authenticité de cette vidéo.


Pour rappel, l’affaire a éclaté lundi 17 décembre 2018. Deux jeunes touristes, une  Danoise et une Norvégienne, âgées de 24 et 28 ans, ont été retrouvés assassinées à Jbal Shamharouch, dans la région d’Imlil. Leurs corps portent des signes de violences à l’arme blanche au niveau du cou. Ce meurtre a suscité un profond émoi à Imlil, mais également dans toutes les régions du Maroc.