Meurtres d’Imlil : De nouvelles révélations

Imlil

Par Khadija Skalli

Nouveau rebondissement dans le double meurtre d’Imlil. Les quatre principaux suspects auteurs de ce double homicide sont des loups solitaires. Ils font partie d’une cellule terroriste comprenant 18 membres. Le cerveau de cette cellule terroriste, Abdessamad Ejjoud, a déjà purgé une peine car il voulait rejoindre les foyers de tension en 2014.

Chaque jour apporte son lot de nouvelles révélations et d’interrogations dans l’affaire du meurtre d’Imlil. Les quatre principaux suspects auteurs de ce double homicide sont des loups solitaires. En d’autres termes, ils ont commis leurs actes abjects en s’inspirant de l’idéologie de Daech mais sans avoir un lien direct avec ce groupe terroriste en Syrie ou en Irak. C’est ce qu’a déclaré Abdelhak Khiam, directeur du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), dans un entretien accordé, lundi 24 décembre, à l’AFP.

C’est peut-être la raison pour laquelle Daech n’a pas revendiqué jusqu’à ce jour l’acte terroriste perpétré dans la région d’El Haouz. Les suspects arrêtés à Marrakech font partie d’une cellule terroriste comprenant 18 membres. « Trois suspects ayant des antécédents judiciaires dans des affaires liées au terrorisme », affirme M.Khiam. A sa tête un certain Abdessamad Ejjoud, 25 ans, marchand ambulant considéré comme « l’émir du groupe ».

Selon le directeur de la BCIJ, le cerveau de cette cellule terroriste a déjà purgé une peine car il voulait rejoindre les foyers de tension en 2014.


→ Lire aussi : Imlil, la face émergée d’un mal profond

Après avoir bénéficié « d’une réduction de peine », Abdessamad Ejjoud est « resté fidèle à ses idées extrémistes », déclare le patron du BCIJ. Il a ainsi constitué une sorte de cellule pour mener une action terroriste à l’intérieur du Royaume.

Abdessamad Ejjoud est celui qu’on voit parler dans une vidéo tournée une semaine avant le meurtre, dans laquelle les quatre suspects directs prêtent allégeance à Abou Bakr al-Baghdadi, le chef de l’Etat Islamique, avec en arrière-plan un drapeau de cette organisation confectionné à la main.

Ces loups solitaires ont agi en s’inspirant de l’idéologie véhiculée par l’EI. « Les moyens technologiques aident à diffuser cette idéologie et n’importe qui sous l’influence de cette idéologie peut passer à l’acte », alerte M. Khiam.


L’alerte est donnée. Le danger de l’extrémisme est partout. Il est omniprésent. Précarité, analphabétisme, ignorance et même le manque d’encadrement des parties politiques….ne font qu’augmenter son ampleur.