AccueilA LA UNEMigration : La vision royale hautement saluée lors du 32è sommet de l’UA
Migration

Migration : La vision royale hautement saluée lors du 32è sommet de l’UA

Le rapport de SM le Roi Mohammed VI, Leader africain sur la question migratoire, présenté lors du 32è sommet de l’Union africaine (UA), a été hautement salué, a indiqué, jeudi à Rabat, le Chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani.

“Tous les membres qui ont pris la parole lors du débat autour de la question migratoire ont salué l’action marocaine notamment la décision relative à la création d’un observatoire africain de la migration” dans le Royaume, a relevé M. El Otmani qui intervenait à l’ouverture du Conseil de gouvernement, rappelant la signature de l’accord de siège entre le Royaume du Maroc et la Commission de l’Union africaine sur l’opérationnalisation de l’Observatoire.

→ Lire aussi : Le 32ème sommet de l’UA a consacré la mise en œuvre de la décision de Nouakchott sur la question du Sahara marocain

Il a, en outre, estimé que cet hommage rendu au Maroc constitue une reconnaissance des efforts déployés par Sa Majesté le Roi en vue d’amorcer une nouvelle approche africaine de la migration, laquelle accorde de l’importance au développement pour trouver une solution à cette problématique, ajoutant que cette approche permettra à l’Afrique de prendre ses propres décisions et de faire entendre sa voix au niveau international.

C’est le premier sommet dans lequel le rapport du Conseil de paix et de sécurité du l’Union africaine ne renferme aucune référence à la question du Sahara marocain, a-t-il souligné, estimant qu’il s’agit d'”une consécration” de la décision du Sommet de Nouakchott qui a souligné que la règlement de la question du Sahara marocain relève du ressort des Nations unies et que l’UA ne peut que soutenir le processus onusien.

Ce dernier rebondissement constitue le couronnement d’une bataille juridique et politique en faveur de la position marocaine qui souligne que le règlement de ce conflit artificiel qui n’a que trop duré ne peut se faire que dans le cadre onusien et plus précisément au niveau du Conseil de sécurité et sous la supervision du secrétaire général de l’ONU, a fait remarquer le Chef du gouvernement.

Share With:
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :