A LA UNEMonde

Migration vers les Etats-unis: les militaires autorisés à intervenir

Les militaires américains déployés le long de la frontière mexicaine à l’approche d’une colonne de migrants, pourront intervenir en cas de violences mais ne seront armés que de matraques, a indiqué mercredi à Washington le ministre américain de la Défense Jim Mattis.

Le Pentagone a reçu mardi soir une note de la Maison Blanche lui donnant plus de latitude pour opérer à la frontière, notamment si les gardes-frontières demandent le soutien des militaires en cas de violences, a précisé Mattis à la presse au Pentagone. Mais même si des soldats sont appelés en renfort en cas de tentative de forcer les postes-frontières, « aucun militaire ne sera armé« , a-t-il assuré.

→ Lire aussi : Mexique: Plus de 4.000 migrants sont arrivés à Tijuana, à la frontière américaine

« Ce seront probablement des membres de la police militaire équipés de boucliers, de matraques. Pas d’armes à feu« . Le président Donald Trump, qui a ordonné le déploiement à la frontière, avait créé une polémique avant les élections de mi-mandat en laissant entendre que les soldats américains pourraient tirer sur les migrants si ceux-ci leur lançaient des pierres.

Le chef du Pentagone a indiqué n’avoir encore pris aucune décision sur la durée de ce déploiement, initialement prévu jusqu’au 15 décembre, car « ça dépendra de la mission« .

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page