Le ministère de la Culture accorde un intérêt particulier au volet académique

Le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laaraj, a affirmé, mercredi à Tétouan, que son département accorde un intérêt particulier au volet académique lié au secteur culturel.

Le soutien aux écoles relevant du secteur de la culture est l’une des priorités du plan d’action du ministère, a souligné M. Laaraj lors du cours inaugural de l’Institut national des beaux-arts (INBA), appelant à donner une nouvelle impulsion à ces établissements qui ont contribué à la formation de nombreux créateurs et artistes durant des décennies.

Ce plan d’action, qui devra porter ses fruits lors des prochaines années, comprend la création de nouveaux établissements dans différentes régions du Royaume, outre la réforme du système pédagogique relatif à la formation dispensée par ceux déjà existants, a-t-il précisé. Dans ce sens, le ministre a salué la place de choix dont jouit l’INBA en tant qu'”édifice historique et culturel” fondé en 1945, soulignant l’engagement du ministère à apporter tout son soutien financier et moral pour concrétiser cette réforme, en faisant basculer l’établissement de l’ancien système universitaire (Bac+4) vers le nouveau système Licence-Master-Doctorat (LMD).

Cette nouvelle réforme, qui doit émaner du corps pédagogique et administratif, devra permettre à l’établissement d’accompagner les évolutions qu’a connues l’université marocaine ainsi que le développement de la technologie utilisée dans les domaines de l’art et de la créativité, a-t-il souligné.


Le ministre a également estimé que la réforme escomptée devra faire rayonner l’INBA à l’échelle nationale et internationale, saluant l’expertise et le talent qui distinguent aussi bien ses cadres pédagogiques que ses étudiants.

De son côté, le directeur de l’INBA, Mehdi Zouak, a indiqué que cette réforme pédagogique devra donner un nouveau souffle à l’établissement et ouvrir aux étudiants la voie vers de larges perspectives propices à la création et à la formation.

M. Zouak a, par la même occasion, annoncé l’ouverture prochaine d’un studio spécialisé dans le cinéma d’animation, initiative première du genre au niveau national, relevant que l’institut œuvre pour préserver sa place en tant qu’établissement leader dans la formation des créateurs.

Le ministre a également effectué une visite des différents espaces de l’INBA et procédé au coup d’envoi des cours du Conservatoire de musique de Tétouan.