Le ministère de la justice a mis en place une stratégie pour la conformité des orientations nationales en matière de sécurité des systèmes d’information

Le ministère de la justice accorde une grande importance à la sécurité des informations et des données à travers la mise en place d’une stratégie visant la conformité des orientations nationales en matière de sécurité des systèmes d’information, a souligné, lundi à Rabat, le ministre de la Justice, Mohamed Aujjar.

Répondant à une question orale à la Chambre des représentants présentée par le groupe de la Justice et du développement sur la protection des données personnelles dans le cadre du projet du tribunal numérique, M. Aujjar a relevé que son département oeuvre à la mise en place d’une cellule de vigilance informatique au niveau central en coordination avec les services gouvernementaux spécialisés pour faire face aux attaques électroniques et aux tentatives de piratage.

Pour cela, une étude a été élaborée pour examiner la sécurité du système informatique du ministère, a-t-il fait savoir, notant que l’ensemble des utilisateurs sont tenus de respecter cette stratégie et qu’un contrôle minutieux de l’afflux des informations a été adopté.

Selon M.Aujjar, le ministère de la Justice oeuvre à centraliser les données à caractère personnel dans un centre informatique, qui travaille dans le respect des normes internationales reconnues et à sécuriser la sauvegarde des informations.


Il a, ainsi, considéré que le projet du tribunal numérique est l’un des plus importants projets qui marquera un saut qualitatif en matière de justice au Maroc, notant que le ministère a respecté les dispositions de la loi 08.09 relative à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel, confiée à la Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel.

Dans ce sens, il a indiqué que le ministère a fait l’inventaire de l’ensemble des dossiers numériques et sur support papier qui traitent des données personnelles, élaborés en vertu des textes législatifs et réglementaires et qui sont ouverts au public pour consultation.

Des mesures ont été prises pour protéger les données et limiter les dangers d’utilisation d’internet, dont l’application stricte des orientations nationales en matière de sécurité des systèmes informatiques et l’utilisation d’un réseau internet propre au ministère pour la communication entre les tribunaux et l’administration centrale, a-t-il ajouté.