Minute de silence en Nouvelle-Zélande une semaine après l’éruption

Nouvelle-Zélande
Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande rend hommage lundi aux victimes de l’éruption volcanique de White Island par une minute de silence, une semaine après la catastrophe qui a fait 18 morts. Cette minute de silence doit être observée à l’heure de l’éruption, 14h11 (01h11 GMT).

Les noms de quatre victimes ont été publiés lundi: Jessica Richards, 20 ans, Jason David Griffiths, 33 ans, Martin Berend Hollander, 48 ans, et Kristine Elizabeth Langford, 45 ans. Tous étaient australiens, ce qui porte à huit le nombre de morts venus d’Australie, en plus de deux Américains qui habitaient dans ce pays.

Un seul autre nom avait été publié auparavant, celui du Néo-Zélandais Tipene James Te Rangi Ataahua Maangi, 24 ans, guide touristique. Au moment de l’éruption, 47 personnes au total se trouvaient sur l’île, venant, outre de Nouvelle-Zélande, d’Australie et des Etats-Unis, d’Allemagne, de Chine, de Malaisie et du Royaume-Uni.

Au moins 17 restent hospitalisées pour des brûlures, en Nouvelle-Zélande ou en Australie. Un commissaire de police, Mike Bush, a indiqué que la priorité était d’identifier les corps retrouvés et d’en localiser deux autres semble-t-il immergés au large de l’île volcanique.

“Nous travaillons avec tous les experts, y compris l’officier de port qui connaît ces eaux mieux que personne, pour essayer de prédire où pourraient être ces personnes”, a-t-il expliqué à la radio RNZ. “Nous poursuivrons cette opération aussi longtemps qu’il y aura une chance de récupérer ces corps”, a-t-il ajouté. A une autre radio, Magic, il a déclaré que cela pourrait “prendre des jours ou des semaines”.