AccueilA LA UNEMohamed Adardour plaide pour un système d’audit régulier des établissements d’enseignement privé
AREF

Mohamed Adardour plaide pour un système d’audit régulier des établissements d’enseignement privé

Le directeur de l’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF) de Rabat-Salé-Kénitra, Mohamed Adardour a souligné, lundi à Rabat, la nécessité de mettre en place un système d’audit régulier, pédagogique et administratif, destiné aux établissements d’enseignement privé.

Lors d’une rencontre de concertation autour du statut de l’enseignement scolaire privé, organisée par l’AREF, M. Adardour a indiqué, dans une allocution lue en son nom, qu’il convient d’élaborer de nouveaux cahiers des charges, en fonction de la nature de l’investissement, l’emplacement géographique et les cycles d’enseignement.

Compte tenu des grands changements qu’a connus le Royaume après l’adoption de la Constitution de 2011 et conformément aux projets de la vision stratégique de la réforme 2015-2030 du système éducatif marocain, la réforme et la révision de la loi 06.00 formant statut de l’enseignement scolaire privé deviennent une nécessité, a-t-il noté, mettant en avant la place de choix qu’occupent les établissements d’enseignement privé, étant une des composantes fondamentales de l’école marocaine au niveau de la région.

→ Lire aussi : Éducation pour tous: Quand la société décide de se prendre en charge

Intervenant par la même occasion, le président de l’Alliance de l’enseignement privé au Maroc, Abdeslam Ammour a fait savoir que cette conclave s’inscrit dans le cadre d’une série de rencontres consultatives organisées par les AREF, au cours desquelles, l’Alliance s’est engagée à faire part de ses propositions, dans le sillage de la mise en œuvre d’un ensemble de clauses relatives à l’amendement des lois organiques régissant le secteur.

L’événement constitue également une occasion propice pour examiner, avec les différentes parties prenantes, plusieurs questions objets de révision, notamment celles relatives aux cahiers des charges, qui doivent accorder davantage d’importance aux zones semi-urbaines, a-t-il ajouté.

Organisée par L’AREF Rabat-Salé-Kénitra, cette rencontre a connu la présentation d’un exposé détaillé sur les dispositions de la loi 06.00 formant statut de l’enseignement scolaire privé.

Share With:
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :