Les monarchies jouissent de plus de stabilité et de démocratie comparativement aux régimes présidentiels

Les monarchies jouissent de plus de stabilité et de démocratie comparativement aux régimes présidentiels, a relevé, jeudi à Jakarta, le vice-président de la République d’Indonésie, Mohammed Yousef Kalla.

“Les systèmes monarchiques ont fait preuve de résilience face aux crises démocratiques et jouissent de plus de stabilité comparativement aux régimes présidentiels”, a souligné M. Kalla qui s’exprimait à l’ouverture de la 10e édition du Forum de Bali pour la Démocratie qui se tient les 07 et 08 décembre à Jakarta.

Le responsable indonésien a de même fait savoir que les pratiques démocratiques doivent être considérées comme une feuille de route et non pas une finalité en soi même, en énumérant plusieurs pays qui ont été secoués par le vent du printemps arabe.

“La démocratie est un outil qui doit être appréhendé de manière à garantir la prospérité du peuple et de la nation. Ce n’est pas une finalité, mais plutôt un mécanisme qui permet à l’Etat de réaliser l’ensemble de ses objectifs escomptés”, a expliqué M. Kalla. Même son de cloche chez la ministre indonésienne des Affaires étrangères, Retno LP Marsudi, qui a appelé à unir les efforts en vue de préserver les pratiques démocratiques et les acquis enregistrés dans ce domaine, en œuvrant de concret pour plus d’harmonie et d’unité au sein de la communauté internationale.


Portant le Keffieh palestinien sur les épaules, la responsable indonésienne a, par la même occasion, dénoncé la décision prise par le président américain, Donald Trump, relative à la reconnaissance d’Al Qods comme capitale d’Israël, précisant que la démarche de Washington représente une menace réelle pour le processus de paix et de sécurité dans la région.

Mme Marsudi, qui a mis en avant les avancées considérables réalisées par la République de l’Indonésie en matière de démocratie, a de même pointé du doigt plusieurs défis.

Intervenant par la même occasion, le ministre tunisien des Affaires étrangères, Khémaies Jhinaoui, a indiqué que l’expérience démocratique tunisienne a réussi à renforcer la sécurité et la paix sociale et impulser le développement moyennant consensus et dialogue, en s’arrêtant sur les résultats de la conférence tenue le 2 décembre à Tunis sur le “Forum démocratique de Bali”.

Il a aussi réaffirmé la position de la Tunisie en faveur de la juste cause palestinienne et son soutien à tous les efforts visant à trouver un règlement pacifique à cette question, conformément aux résolutions des Nations Unies et aux conventions internationales y afférentes.


Dans un message vidéo diffusé lors de la cérémonie d’ouverture, le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a appelé à la promotion d’une culture de dialogue, une politique d’ouverture, outre l’amélioration de la situation de la femme, des ingrédients qui favorisent, selon le responsable onusien, une société solide et unie susceptible de garantir les bases d’un développement durable et promouvoir les pratiques de la démocratie.

Ce forum de deux jours, qui connait la participation de représentants de 60 pays et de plusieurs organisations régionales et internationales a été marqué par la participation de l’ambassadeur du Maroc en Indonésie, M. Ouadie Benabdellah.