Monnaie/Afrique: La France entérine la fin du franc CFA

franc CFA

Le Conseil des ministres a adopté, mercredi, le projet de loi entérinant la fin du franc CFA, a annoncé la porte-parole du gouvernement français Sibeth Ndiaye.

Ce texte, “très attendu” par les pays de l’Union monétaire ouest-africaine, met fin au franc CFA qui deviendra l’Eco, tout en maintenant la parité fixe avec l’Euro, ainsi que la fin de la centralisation des réserves de change des Etats d’Afrique de l’ouest auprès du Trésor français, a souligné la porte-parole.

L’accord de coopération entre le gouvernement français et les Gouvernements des États membres de l’Union monétaire ouest-africaine (UMOA), a été signé le 21 décembre à l’occasion d’une visite du Président Emmanuel Macron en Côte d’Ivoire.

Il constitue, selon le gouvernement français, une “réforme ambitieuse” des relations entretenues par l’UMOA avec la France pour le fonctionnement de son union monétaire.

Cet accord de coopération monétaire, remplaçant l’accord de coopération du 4 décembre 1973, préserve les paramètres économiques clefs de stabilité monétaire et de résilience de la monnaie de l’UMOA, à savoir la parité fixe de la monnaie commune avec l’euro et le soutien apporté par la garantie de la France, lit-on dans le compte rendu du conseil des ministres.


“Cette fin symbolique devait s’inscrire dans une renouvellement de la relation entre la France et l’Afrique et écrire une nouvelle page de notre histoire”, a déclaré Mme Ndiaye.

Le 21 décembre, le président ivoirien Alassane Ouattara avait annoncé, en présence du président français, que huit pays d’Afrique de l’Ouest et la France avaient décidé de cette réforme d’envergure du franc CFA, qui va changer de nom pour s’appeler l’Eco en 2020.

Selon cet accord, la Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) ne devra plus déposer la moitié de ses réserves de change auprès de la Banque de France. Il stipule également le retrait de la France des instances de gouvernance dans lesquelles elle était présente.

Avec cet accord, la coopération entre la France et l’UMOA se poursuit sur de nouvelles bases, tout en garantissant à la France une maîtrise de son exposition. Ce nouveau positionnement permet enfin d’accompagner l’UMOA dans sa volonté de s’inscrire dans le projet de monnaie unique à l’échelle de la Communauté économique et monétaire des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), note l’exécutif français.


La réforme a été négociée tout au long du second semestre 2019 entre la France et les huit pays de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA): Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo.

Elle ne concerne pas pour l’instant les six pays d’Afrique centrale qui utilisent le franc CFA mais forment une zone monétaire distincte.