Morocco L’Ghedd, ou le nouveau « cœur battant de la jeunesse »

Morocco L’Ghedd, ou le nouveau « cœur battant de la jeunesse »

Par Saad Bouzrou

Morocco L’Ghedd est aujourd’hui le fruit d’une union de six associations qui se connaissent plus que trois ans, depuis une rencontre qui a eu lieu à Essaouira, au forum euro-méditerranéen des jeunes leaders. C’est là qu’ils se sont aperçus que chaque association a quasiment les mêmes objectifs et les mêmes préoccupations, chacune dans sa ville. Maintenant, Ils ont décidé d’unir leurs efforts et réaliser leurs objectifs sous un seul label.

« L’arbre aux livres », « Fik l’berd, Hak khoud », « Hommage aux forces de l’ordre »… sont toutes des actions de Morocco l’Ghedd qui ont ressuscité, in concreto, l’engagement « citoyen » dont le Maroc a véritablement besoin à l’ère du numérique, où les réseaux sociaux ont quasiment pris le pas sur le terrain, « ils sont en train de tuer le terrain, mais ils ne le remplaceraient jamais », nous confie Ahmed Ghayat, acteur associatif et conseiller du Mouvement L’Ghedd.

Ce besoin de créer une nouvelle dynamique au sein de la jeunesse marocaine a poussé Marock’Jeunes (Marrakech), Les Passagers (Oujda), Marocains Pluriels et les Juniors (Casablanca), Par-Delà les Remparts (Fès), Vent Nouveau (Essaouira) et Horizons (Mohammedia), en ce début de la nouvelle année, à lancer leur label « Morocco L’Ghedd » (Le Maroc Demain).

En plus des activités propres à chaque association, les grandes actions communes se feront sous le label Morocco L’Ghedd et impliqueront un plus grand nombre de jeunes, épris d’initiatives citoyennes et associatives, « les jeunes ont plus de conscience qu’en s’unissant, en essayant de créer des forces, ils ont plus de poids. Leur voix est mieux entendue. » renchérit Ahmed, qui croit profondément en l’ambition de ce mouvement associatif, culturel et sociétal, qu’est celle de devenir « le cœur battant de la jeunesse »

Créer des activités où l’on essaye de mobiliser un maximum de jeunes pour les faire croire de nouveau à l’engagement citoyen, essayer de faire en sorte que les autorités, les élus, les partis politiques, s’aperçoivent que la jeunesse existe, réconcilier la jeunesse avec l’engagement, faire émerger de nouveaux visages, de nouveaux militants et être exemplaire envers la jeunesse, tels sont les grands objectifs du mouvement L’Ghedd.

« Fik l’berd, Hak khoud » (Tu as froid, tiens et couvre toi) est aujourd’hui l’une des actions associatives par laquelle le Mouvement l’Ghedd s’est fait connaitre. Achraf Tamlakoutan, président de Par-delà les Remparts, l’une des six associations fondatrices du mouvement, nous a confié : « on n’attend pas qu’on nous applaudisse, notre action implique le fait d’être au service des autres », avant d’expliquer que ladite campagne « consiste à accrocher des vêtements avec des arbres au milieu des jardins, pour que les sans-abris puissent s’en servir sans avoir honte de les demander ».

Déjà deux autres associations de jeunes « Platane » de El Hajeb et « Jeunes pour le Patrimoine et le Développement » d’Essaouira ont rejoint le mouvement l’Ghedd.

« Beaucoup de monde aime l’action du mouvement, donc pourquoi ne pas inviter les autres à en faire partie. Toutes les associations qui épousent les mêmes principes du label peuvent faire leur demande et l’intégrer.» nous a révélé Achraf Tamlakoutan.

Un événement sera organisé en mi-février, et ce serait la première activité officielle sous ce label.

 

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :