Mort de George Floyd: la ville de Minneapolis veut démanteler sa police

Minneapolis

Le conseil municipal de Minneapolis s’est engagé à démanteler le département de police de la ville suite à la mort de George Floyd après son interpellation musclée par des policiers le 25 mai dernier dans cette ville du Midwest des Etats-Unis, qui a engendré une vague de manifestations nationales et à travers le monde pour dénoncer le racisme et la brutalité policière.

Neuf membres du conseil municipal de Minneapolis, soit une écrasante majorité, ont ainsi promis dimanche de créer un nouveau système de sûreté publique dans une ville où les forces de l’ordre sont depuis longtemps accusées de racisme, selon le New York Times.

Estimant que le système de police actuel ne pouvait pas être réformé, les membres du conseil ont promis, devant des centaines de personnes rassemblées dimanche dans un parc de la ville, de lancer le processus de démantèlement du département de police dans sa forme actuelle.

Pour les militants qui réclament depuis des années des changements radicaux dans les rangs de la police, cette décision constitue un tournant à même d’entraîner une transformation complète de la sûreté publique à Minneapolis, relève le Times.

La mort de George Floyd a soulevé une grande vague d’indignation à travers les Etats-Unis et dans le monde, avec des manifestations rassemblant des milliers de personnes organisées depuis plusieurs jours contre le racisme et la violence policière.