Mosquées françaises: Ferme condamnation de “l’acte de terrorisme” perpétré à l’encontre d’un enseignant

Terrorisme

La Grande Mosquée d’Evry-Courcouronnes et l’Union des Mosquées de la Région Ile-de-France (UMR) ont condamné «avec la plus grande fermeté», le «lâche assassinat» d’un enseignant à Conflans-Sainte-Honorine, «un acte de terrorisme» qui n’a rien à voir avec l’Islam.

Un professeur d’histoire-géographie a été assassiné, vendredi, à proximité d’un établissement scolaire de Conflans Saint-Honorine dans les Yvelines en région parisienne. Son assaillant, un réfugié tchétchène âgé de 18 ans, a été abattu par la police.

«Une fois encore, nous avons été choqués et horrifiés par un acte de terrorisme qui a visé, cette fois-ci, un enseignant à Conflans-Sainte-Honorine, le professeur Samuel Paty. La Grande Mosquée d’Evry-Courcouronnes et l’Union des Mosquées de la Région Ile de France condamnent avec la plus grande fermeté cet odieux acte d’un fanatique écervelé », affirment Khalil Merroun, Recteur de la Grande Mosquée d’Evry-Courcouronnes et Hauman Yaakoubi, Président de l’Union des Mosquées de la Région Ile-de-France.

«L’Islam rejette de tels actes perpétrés en son nom par des extrémistes aussi ignorants qu’incultes. Ceux-là même qui embrigadent les enfants dès leur bas âge, les fanatisent quand ils sont adolescents, les embrigadent, les recrutent, les arment, leur désignent des cibles ou les envoient en Syrie tuer et mourir pour des causes qui les dépassent et qui ne sont pas les leurs », soulignent les deux dignitaires musulmans cités dans un communiqué de l’Association culturelle des Musulmans de l’Ile-de-France.

Pour le Recteur de la Grande Mosquée d’Evry-Courcouronnes et le Président de l’UMR, « rien ni personne ne peut justifier l’assassinat de Samuel Paty. Nous le condamnons avec la plus grande vigueur, de la même manière que nous condamnons l’insidieuse incitation et les provocations qui y mènent. Nous condamnons et nous rejetons tout acte de violence commis au nom de l’Islam, nous condamnons l’atteinte aux valeurs républicaines, nous condamnons l’incitation à la haine d’où qu’elle vienne fût-elle par des caricatures».


Et de souligner que « les Français musulmans que nous sommes, se rangent résolument derrière la République pour défendre ses valeurs et ses lois et revendiquent aussi le droit au respect de leurs sacralités qui sont souvent bafouées au nom d’une certaine liberté d’expression sélective au gré des échéances électorales, ce qui n’est pas le cas pour les autres cultes ».

«La liberté d’expression n’est pas l’insulte, la liberté d’expression doit favoriser l’émergence d’esprits saints pour assainir la société et susciter un débat constructif, elle doit aller dans le sens de l’union et non dans celui qui crée des séparatismes et des conflits sociaux qui constituent autant de menaces sur la cohésion autour des valeurs de la République», estiment-ils.

( Avec MAP )