A LA UNEMaroc

Mundiapolis-ISPJS : La Gouvernance de l’Administration Judiciaire selon Benabdelkader

« La gouvernance de l’administration judiciaire » a été le thème d’une table ‎ronde organisée par l’Institut des Sciences Politiques, Juridiques et Sociales ‎de l’université Mundiapolis au sein du Campus Universitaire Roudani de ‎l’Université à Casablanca.‎

Lors de cette table ronde tenue en présence de Dr Ali Lahrichi, Doyen de ‎l’ISPJS, Dr Mohamed Barkaoui, Président de l’Université et Mohamed ‎Benabdelkader, ministre de la Justice, le ministre a relevé la nécessité d’une ‎bonne gouvernance de l’Administration Judiciaire afin d’ériger ‎l’administration judiciaire au rang de véritable service public pour les ‎citoyens.‎

La conférence a permis de rappeler à quel point l’autorité judiciaire était ‎capable de jouer un rôle constitutionnel fondamental pour la consolidation ‎de l’Etat de droit et l’édification de la démocratie.‎

Le respect du principe de séparation des pouvoirs étant de rigueur, les ‎rapports que la Justice entretient avec les pouvoirs législatif et exécutif sont ‎consubstantiels de sa gouvernance qui repose également sur l’aptitude des ‎lois à répondre aux besoins sociaux et sur la qualité des autres institutions ‎publiques.‎

Benabdelkader n’a pas manqué, à l’occasion, de souligner le rôle des ‎politiques publiques dans l’élaboration d’une administration judiciaire à la ‎fois forte et saine, à même de protéger efficacement les justiciables. Dans ce ‎sens, il a indiqué que « Rendre convenablement justice engage plus que ‎jamais nos politiques. Sans un soutien de l’exécutif il ne peut y avoir de ‎services judiciaires qui soient véritablement aptes à jouer pleinement leur rôle ‎‎».‎

Compte tenu de l’importance qui est dévolue au service public de la Justice ‎dans la résolution des litiges, la réparation des préjudices et le maintien de ‎l’ordre public, son bon fonctionnement est essentiel pour le maintien de la ‎paix sociale et pour l’environnement des affaires. Il est d’autant très ‎important puisqu’une administration judiciaire forte et transparente permet ‎de s’opposer à la simple force et de la substituer par la force du droit.

« La ‎justice est-elle rendue par la force ou par le droit ? », s’est demandé le ‎ministre, pour ensuite préciser que « C’est indéniablement l’une des grandes ‎avancées des sociétés civilisées que de parvenir à remplacer la force par le ‎droit ».‎

Il est à rappeler que les Tables rondes de l’Institut des Sciences Politiques, ‎Juridiques et Sociales de l’Université Mundiapolis sont organisées autour de ‎thématiques diverses, qui permettent de jeter un pont de communication et ‎d’ouverture du monde académique sur son environnement. « Ces rencontres ‎permettent à nos apprenants d’acquérir un savoir complémentaire apporté ‎savamment par des hauts cadres de la fonction publique et du secteur privé, ‎des éminents sommités scientifiques en matière juridique et des personnalités ‎politiques », a fait savoir le Doyen Ali Lahrichi. ‎

La première Table ronde de l’ISPJS a été organisée le 24 décembre 2020 ‎autour de la thématique : « La place et le rôle de la jeunesse partisane dans la ‎vie politique au Maroc : Quelles perspectives pour les échéances électorales ‎de 2021 ?». Cette conférence a connu la participation de responsables de la ‎jeunesse des partis politiques marocains (Présidents et Secrétaires généraux). ‎Dans la perspective de l’ouverture de l’ISPJS sur son environnement, ‎plusieurs tables rondes seront organisées tout au long de l’année 2021.‎

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page