Nabil Benabdellah souligne la nécessité de mener des consultations élargies avec tous les partis politiques sur les prochaines élections législatives

Le secrétaire général du Parti du Progrès et du socialisme (PPS), Mohamed Nabil Benabdellah, a mis l’accent, samedi à Rabat, sur la nécessité de mener des consultations élargies avec tous les partis politiques sur les prochaines élections législatives pour une meilleure préparation de ce scrutin.

M. Benabdellah, qui s’exprimait à l’ouverture de l’Université annuelle du PPS sous le thème : « le secteur public et les services publics au Maroc face aux défis de la souveraineté économique et de la justice sociale », a précisé que plusieurs questions soumises au débat doivent être l’objet de consultations avec tous les partis politiques en vue de préparer les prochaines échéances électorales de manière optimale et normale. La préparation des prochaines élections ne doit pas, toutefois, « nous empêcher de poursuivre le reste des réformes » et relever les défis posés, a-t-il ajouté, notant que le gouvernement est appelé à multiplier les efforts pour honorer ses engagements et achever son programme.

Il a, dans ce sens, mis l’accent sur l’importance d’adopter le reste des lois organiques figurant dans la Constitution comme la mise en œuvre de l’officialisation de la langue amazighe, le droit de grève et la réforme des systèmes de retraite dans un cadre global basé sur la protection sociale et la couverture médicale. S’agissant du débat sur les pensions de retraite des parlementaires, le secrétaire général du PPS a appelé à envisager un débat « serein » sur cette question loin des approches « populistes » et sans sous-estimer l’action des institutions élues et le rôle important des élus dans la consolidation du modèle démocratique du Royaume.
Par ailleurs, M. Benabdellah a mis en avant l’importance de la coopération entre les secteurs public et privé pour la promotion des investissements.

L’ouverture de l’Université annuelle du PPS a été marquée par la présence du secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD) et chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, et des représentants de partis politiques.


Maroc diplomatique avec MAP