Négociations post-Brexit: Michel Barnier fait état de “sérieuses divergences” avec Londres

Brexit

Le négociateur européen pour le Brexit, Michel Barnier, a indiqué jeudi que de “sérieuses divergences” persistent entre l’UE et le Royaume-Uni dans les négociations sur leur relation future.

“Notre objectif est de mener les négociations avec succès et rapidement pour parvenir à un accord. Cependant, (…) de graves divergences subsistent”, a relevé M. Barnier dans un communiqué à l’issue de quatre jours de pourparlers intenses entre Européens et Britanniques, afin de tenter de sortir de l’impasse et de parvenir à un accord sur leur partenariat futur.

Selon le négociateur européen, l’UE demeure attachée à sa position, selon laquelle il n’y aura pas de partenariat économique sans des garanties solides pour des conditions de concurrence équitables – y compris sur les aides d’État ; une solution équilibrée, durable et à long terme pour les pêcheurs européens; et un cadre institutionnel global et des mécanismes efficaces de règlement des différends.

M. Barnier a, toutefois, souligné que l’UE “attend que ses positions soient mieux comprises et respectées” et continue “à croire qu’un accord est possible et dans l’intérêt de tous”.

Cette nouvelle semaine de négociations post-Brexit a débuté par un entretien à Bruxelles entre Michel Barnier, et son homologue britannique David Frost, pour leur première rencontre physique depuis le mois de mars. Les discussions se son poursuivies par de brèves séances, entre équipes réduites, sur les sujets jugés les plus délicats.


Les négociateurs européens et britanniques se retrouveront ensuite chaque semaine, alternativement à Londres et à Bruxelles jusqu’à fin juillet.

Alors que la date du 31 décembre 2020, qui marque la fin de la période de transition post-Brexit, approche à grands pas, Bruxelles et Londres peinent à réaliser des progrès tangibles dans les négociations sur leur relation future après cinq cycles de discussions.