Nintendo quitte la Chine pour le Vietnam

Nintendo quitte la Chine pour le Vietnam

Le Japonais Nintendo devrait délocaliser une partie de la production de sa console "Switch" de la Chine vers le Vietnam, alors que la guerre commerciale entre Washington et Pékin menace de jeter une ombre sur l’entreprise de jeux à succès.

Actuellement, presque toutes les consoles de Nintendo sont fabriquées en Chine par des sous-traitants, notamment le géant des composants électroniques, Foxconn. Les installations vietnamiennes de Nintendo seront opérationnelles dans quelques mois, selon le journal économique "Nikkei Asian Review".

Environ 40% des quelque 17 millions des consoles "Switch" vendues au cours de l'exercice 2018 ont été écoulées sur le continent américain, principalement aux États-Unis, le plus grand marché de Nintendo en termes de ventes. La société a cherché des moyens d’éviter les risques liés aux tarifs, ce qui, selon elle, entraînerait un choc grave pour ses opérations et ses clients.

→ Lire aussi : Après le succès des jeux “Switch”, Nintendo prépare un nouveau modèle

Nintendo prévoit de maintenir son objectif pour l'exercice 2019 concernant les ventes mondiales de "Switch" à 18 millions d'unités. Une augmentation de la production vietnamienne entraînera une diminution de celle réalisée actuellement en Chine par rapport aux prévisions initiales.

Aux États-Unis, la "Switch" coûte environ 300 dollars. Mais ce prix pourrait monter en flèche si Nintendo devait répercuter sur les consommateurs une partie ou la totalité du fardeau des 25% des droits de douane imposés par Washington. La console ne fait actuellement l'objet d'aucun droit d'importation aux États-Unis.

À la fin du mois de juin, le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping ont convenu de reprendre les négociations commerciales bilatérales, offrant ainsi un sursis au quatrième cycle de tarifs prévu par Washington dans sa guerre commerciale lancée l'été dernier.

Les fabricants du monde entier continuent de craindre que le conflit ne s'éternise, ce qui a incité plusieurs d’entre eux à modifier leurs stratégies de production intensive en Chine.

Le japonais Sharp va également transférer sa production d’ordinateurs portables destinés au marché américain au Vietnam.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :