Nizar Baraka : Les décisions de la COP22 nécessitent une mobilisation des consciences

Le président du conseil économique, social et environnemental (CESE), Nizar Baraka, a indiqué, jeudi à Fès, que les décisions de la COP22 prévue du 7 au 18 novembre à Marrakech, nécessitent une mobilisation des consciences afin de parvenir à une “conscience climatique commune” entre les habitants du monde et garantir la dignité des citoyens.

Le sommet de Fès tend à instaurer un dialogue interreligieux et interculturel entre les pays et les civilisations afin de mener une mobilisation générale pour préserver l’environnement et lutter contre les changements climatiques, a indiqué à la presse M. Baraka en marge du Sommet de Fès pour la Conscience Climat, placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, et destiné à interpeller les patrimoines spirituels et les consciences éthiques dans leur diversité pour élaborer les bases d’une nouvelle conscience écologique partagée.

Initié par le CESE, le sommet de Fès pour la Conscience Climat connait la participation de leaders religieux et spirituels, de personnalités éthiques et philosophiques, de militants et d’officiels et représentants d’organisations engagées.

Cet événement, initié en amont de la COP22, en collaboration avec la Rabita Mohammedia des Ouléma, fait suite au 1er Sommet des Consciences, organisé par le Conseil économique social et environnemental français en juillet 2015, en marge de la Cop21.

Le Sommet s’articule autour de plénières et d’ateliers mettant en avant la prise de conscience collective au service de l’action individuelle, sous le slogan “Je fais ma part” et autour du dialogue humain comme terreau d’alternatives écologiques, la transmission des savoirs ancestraux en matière de pratiques écologiques, un droit écologique universel pour tous basé sur la dignité humaine et la transmission aux jeunes générations en faveur des pratiques écoresponsables.