La nomination des membres du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, une consécration du principe de la séparation des pouvoirs

La nomination par SM le Roi Mohammed VI, des membres du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, est une consécration du sacro-saint principe de la séparation des pouvoirs, a affirmé jeudi le président-délégué du Conseil, M. Mustapha Fares.

“Grâce à la vision éclairée de SM le Roi, le Maroc a franchi, en ce jour mémorable, une nouvelle étape sur la voie de la consécration du principe de la séparation des pouvoirs”, a indiqué M. Fares dans une déclaration à la presse à l’issue de la cérémonie de nomination des membres du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, qui a eu lieu jeudi au Palais Royal à Casablanca.

M. Fares a, à cette occasion, appelé les “différentes composantes du pouvoir judiciaire – juges, avocats, auxiliaires de justice et ministère de la justice – à travailler ensemble en vue d’asseoir les bases d’un pouvoir judiciaire, fort, indépendant, honnête et efficient”.

L’installation par Sa Majesté le Roi de cette institution constitutionnelle, intervient conformément aux dispositions de la Constitution et de la Loi organique relative au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire. Ainsi, la place de la justice dans l’édifice institutionnel national a été renforcée et le pouvoir judiciaire a été rehaussé au rang de pouvoir à part entière indépendant des pouvoirs législatif et exécutif.


De même, les prérogatives du Conseil ont été élargies, sa composition diverse et plurielle a été garantie et l’ouverture sur son environnement renforcée.