La non mise en place d’une stratégie commune empêche les CRI d’atteindre leurs objectifs

La non mise en place d’une stratégie commune aux Centres Régionaux d’Investissements (CRI) figurent parmi les contraintes qui empêchent ces entités d’atteindre les objectifs qui leur ont été assignés, selon la Cour des Comptes.

Dans le cadre de l’évaluation de l’expérience de ces centres, des résultats “significatifs” ont été enregistrés au niveau de la création des entreprises, notamment dans la réduction des délais de création, relève la Cour des comptes qui vient de publier son rapport annuel de 2015, faisant, néanmoins, état de “plusieurs contraintes internes et externes qui n’ont pas permis à ces entités d’atteindre les objectifs qui leur ont été assignés”, dont l’adoption de plans d’actions propres à chacun.

De surcroît, le rapport pointe du doigt l’absence d’un statut particulier du personnel des CRI, l’existence de moyens financiers tributaires des subventions de l’Etat, l’absence de suivi des entreprises créées, ainsi qu’un rôle limité des CRI dans la déclinaison des politiques nationales au niveau local.

La Cour des comptes évoque également l’insuffisance de l’interconnexion informatique des CRI avec leurs partenaires, la représentation limitée des administrations au sein du guichet unique et l’absence d’un système unique de paiement des frais de création, ainsi que d’un cadre juridique qui régit la Commission Régionale d’Investissement.


“En effet, la lettre Royale du 09 Janvier 2002 a prévu la création de cette commission. Toutefois les deux circulaires du ministre de l’Intérieur (en 2002 et 2010) ont, juste, précisé son rôle sans fixer les modalités de sa composition, son organisation et son fonctionnement”, peut-on lire dans le rapport.

Et de rappeler que le Maroc a connu la création de 16 CRI sous la responsabilité des Walis, conformément aux orientations de la lettre Royale adressée au Premier ministre en date du 9 janvier 2002, concernant la gestion déconcentrée de l’investissement.

Ces CRI visent à assurer deux missions principales, à savoir le concours à la création d’entreprises et le soutien à l’investissement, et ce à travers deux guichets.

La Cour des comptes vient de rendre public son rapport annuel au titre de l’année 2015, une synthèse des rapports relatifs à 28 missions effectuées par les différentes chambres de la Cour des comptes en matière de contrôle de la gestion.