Le coronavirus donne une leçon d’hygiène à l’humanité

Attaquant la planète terre, noyée dans un grand désordre et une anarchie totale, le nouveau coronavirus, tel un enseignant, est venu donner une leçon à l’humanité: “Sois propre et reste chez toi, tu te porteras certainement bien”.

La propreté est une notion primordiale et universelle qui permet de maintenir les lois de la nature, dont les éléments protestent à la moindre atteinte à leur équilibre quelle que soit le prix à faire payer à l’humanité.

Ainsi, le fameux Covid-19 a frappé les quatre coins du monde et provoqué une récession économique mondiale, causant des dégâts aux bourses internationales et suspendant le transit aérien et maritime. Depuis, le monde plonge dans un état de peur et de confusion. Cependant la nature, le climat et l’environnement ont été les seuls à tirer profit de cette catastrophe mondiale!

Ce virus minuscule a fait voir un ciel clair. Les taux de pollution et du réchauffement climatique ont nettement diminué à cause du nouveau coronavirus, qui a donné une grande leçon à l’humanité.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et les chercheurs en médecine ont toujours insisté sur l’importance de se laver les mains pour une bonne santé. L’OMS avait lancé, en effet, une campagne placée sous le signe “Sauvez des vies: lavez-vous les mains”, tout en faisant montrer la manière adéquate de laver les mains, à travers des dessins démonstratifs évoquant le rinçage et le frottement des paumes et des doigts, à l’image d’un livret sur les ablutions de la prière.


Menaçant la santé des peuples, Covid-19 a incité le monde à lancer des campagnes de sensibilisation sur l’hygiène des mains, mobilisant, outre les experts de la santé, des chefs d’État, des responsables de haut niveau et des personnalités imminentes dans les domaines de l’art, la culture et du sport.

Selon le professeur des maladies thyroïdiennes, de l’alimentation et du diabète à la faculté de médecine à Rabat, Mohamed Lahcen El Gharbi, la propreté permet de prévenir plusieurs maladies infectieuses et non infectieuses, à l’instar des pathologies des appareils digestif, respiratoire, urinaire et gynécologique.

Dans un entretien à la MAP, M. El Gharbi a indiqué qu’une mauvaise hygiène des mains peut engendrer des maladies mortelles, comme le nouveau coronavirus qui se propage essentiellement dans les milieux pollués.

S’agissant de la nature du Covid-19 et des moyens de prévention, le professeur, également chef de service des maladies thyroïdiennes et diabète à l’Hopital Ibn Sina, a expliqué que ce virus, paru en décembre dernier, appartient à une famille de virus connue sauf qu’il a subi une mutation au niveau de son ADN. Après l’enregistrement des premiers cas en Chine, il s’est avéré que le virus s’attaque particulièrement à l’appareil respiratoire, impactant également des défaillances digestives dans certains cas, a-t-il poursuivi.


Une contamination est possible à travers les gouttelettes de salive qui peuvent atteindre la bouche, le nez et les yeux, a fait savoir le médecin, ajoutant que le virus reste au niveau de la gorge durant trois à quatre jours avant d’atteindre l’appareil respiratoire, causant, dans certains cas, une hausse de température et une toux sèche, allant jusqu’à l’insuffisance respiratoire qui peut engendrer la mort.

Dans ce sens, le professeur a insisté sur la nécessité de se conformer aux règles d’hygiène et de propreté, tout en lavant les mains à longueur de la journée avec l’eau et le savon, ou en utilisant du gel hydraulique, en gardant une distance de deux mètres avec les autres et en respectant toutes les mesures préventives prises par l’Etat afin d’endiguer la propagation de cette pandémie.

En outre, la propreté revêt une place particulière dans la religion musulmane, a noté M.Gharbi, également ex-membre du Conseil des Oulémas de Rabat, rappelant que le Prophète Sidna Mohammed, que la paix et la prière d’Allah soient sur lui, a insisté dans plusieurs Hadiths sur l’importance de la propreté du corps, du lieu de la prière, de la maison et de la rue.

Le coronavirus n’est pas là rien que pour corriger nos rituels en matière d’hygiène. Il est là pour nous inciter à un retour vers soi et à remettre en question l’état de l’humanité, afin d’entamer un nouveau départ vers des relations saines entre nous et avec l’univers.


Par Hosna Afaino – MAP