A LA UNERégions

Le nouveau système économique mondial a besoin d’une gouvernance mondiale responsable

Ahmed El Jechtimi

La 5è rencontre internationale de l’Université ouverte de Dakhla a clôt ses travaux vendredi par un appel à mettre en place une gouvernance mondiale responsable pour faire face aux dangers résultant des dysfonctionnements du nouveau système économique mondial.

Dans une allocution de circonstance, le président de l’Association des études et de recherches pour le développement et coordinateur du comité international pour l’organisation de la rencontre internationale de l’Université ouverte de Dakhla, Driss Guerraoui, a indiqué que les pays du monde sont appelés à mettre en place une gouvernance mondiale en mesure de faire face aux dangers résultant des déséquilibres de la mondialisation économique, notant que l’émergence de menaces et de dangers nouveaux comme les guerres informatiques nécessitent des solutions communes.

M. Guerraoui a estimé que l’émergence d’une telle gouvernance est de nature à permettre la protection des ressources naturelles, la lutte contre la pauvreté et l’adaptation aux changements climatiques. Il a en outre évoqué la désintégration du nouveau système économique mondial et ses évolutions, notamment le ralentissement de la croissance en Europe et la politique protectionniste dans laquelle s’engagent les États-Unis qui abandonnent leurs responsabilités mondiales dans le domaine du commerce, du climat, de la culture et de la migration.

Le coordinateur du comité d’organisation a également mis en exergue la stabilité de la croissance dans les pays d’Amérique latine et le positionnement de l’Asie comme moteur économique mondial mené par la Chine, avec l’émergence d’autres puissances régionales comme l’Inde, la Russie, la Turquie, l’Iran et le Maroc. En ce sens, il a déploré le déchirement du monde arabe entre autodestruction et chaos, tandis que l’Afrique connait une montée en dépit de défis économiques, démographiques, écologiques et sécuritaires importants.

A cet égard, M. Guerraoui a indiqué que les participants aux différents ateliers et conférences tenus lors de cette rencontre ont insisté sur l’importance de traiter les problèmes de la mondialisation en vue de réaliser les Objectifs de développement durable à l’horizon 2030, en particulier les objectifs écologiques. Il a toutefois indiqué que la nouvelle économie mondiale ouvre des opportunités à travers le boom technologique sans précédent et l’interdépendance des économies internationales et leur ouverture.

Par ailleurs, il a mis en exergue le rôle des groupements régionaux dans la lute contre les dysfonctionnements du nouveau système économique mondial et dans la mise en place de modèles alternatifs de développement comme l’économie sociale et solidaire, les métiers du développement durable et les métiers liés à la valorisation du patrimoine immatériel.

M. Guerraoui a précisé que l’Afrique a été au centre des débats tout au long de cette rencontre, les participants ayant insisté sur l’importance de renforcer l’intégration économique dans les groupements régionaux du continent. Organisé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI autour du thème “la nouvelle économie mondiale : transformations structurelles, impacts et réponses des acteurs, expériences internationales comparées“, cet événement a permis d’échanger sur plusieurs thématiques liées aux changements majeurs que connaît la nouvelle économie mondiale et leurs conséquences.

La rencontre de deux jours, initiée par l’Association des études et de recherches pour le développement et l’Association internationale francophone d’intelligence économique (AIFIE), a donné un rayonnement international à la ville de Dakhla à travers la participation de représentants de 41 pays de tous les continents. Cette édition, qui a ouvert ses travaux jeudi, a été marquée par la création du Forum Africain de Dakhla, un rendez-vous annuel qui constituera un cadre permanent de réflexion réunissant une panoplie d’Africains et non Africains spécialistes de l’Afrique autour de thématiques correspondants aux enjeux majeurs et aux grandes priorités du contient.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page