Nouvelle consécration pour le Pôle Urbain de Mazagan

PUMA

En ces temps difficiles que vivent les villes du Royaume à cause de la pandémie, la SAEDM, filiale du Groupe OCP, a engagé le Pôle Urbain de Mazagan (PUMA) dans une démarche volontariste de certification empruntée au continent australien, qui place l’humain au centre de ses préoccupations. Le PUMA est potentiellement éligible à viser le « World leadership » 6 stars, qui représente le plus haut niveau de performance de la certification Green Star.

Un modèle de ville inclusive, durable et résiliente. C’est dans ce cadre que s’inscrit la vision de la SAEDM, qui s’intéresse à la certification Green Star, label lancé par le Green Building Council Australie en 2003 et qui concerne aujourd’hui plus de 2.350 projets certifiés ou en cours de certification, soit l’équivalent de plusieurs millions de mètres carrés aménagés sous le signe du ‘’Well being’’ de la communauté, indique l’OCP dans un communiqué.

« Le choix de ce label pour PUMA est loin d’être anodin », explique Karim Laghmich, Directeur Général de la SAEDM. « Cette certification se dote d’un caractère plutôt humain qui vise à encourager le foisonnement des pratiques intra-communautaires, à travers les différentes thématiques qu’elle aborde, pour n’en citer que quelques-unes ‘’la gouvernance’’ et ‘’l’habitabilité’ viennent réconforter le cahier de charges environnemental rigoureux préalablement mis en place pour la réalisation de la ville », explique-t-il. « Notre ambition est bien de faire du Pôle Urbain de Mazagan, la ville alliant résilience du bâti/aménagement et résilience sociale, tout en respectant les principes des écocités, avec des modes de mobilité doux et des transports en commun, une gestion écologique de l’eau et des écosystèmes, la préservation du patrimoine local, une stratégie énergétique bas carbone et l’application de l’économie circulaire », ajoute-t-il. Nombreux sont les critères sur lesquels porte le Green Star Communities, précise le communiqué. Ils consistent en la réduction de l’impact du changement climatique, l’amélioration de la qualité de vie et de la santé, la restauration et protection de l’écosystème et de la biodiversité, la résilience des bâtiments et des aménagements ainsi que la contribution à la transformation du marché et à une économie durable. Le Green Star Communities porte également sur 4 niveaux de certification qui commence en amont de l’implémentation du projet, dès les phases du design.

Au-delà de ses qualités, la Green Star propose des solutions telles que la démobilité en intégrant à proximité les multiples services de première nécessité qui favorisent la qualité de vie de la communauté : des commerces, des lieux culturels, des rues jardins qui ne soient pas des lieux de passage, mais des lieux de vie et où l’on pourra faire face à un quotidien qui ne cessera de muter. S’ajoute à cela le concept des potagers urbains, explique le communiqué. Par ailleurs, le communiqué a souligné que le Green Building Council Australie et S.A a d’ores et déjà opéré une première évaluation en amont de la performance du projet PUMA dans sa globalité en référence aux crédits et thématiques « Green Star Communities ». Suite à cela, il a été communément décidé que le PUMA est potentiellement éligible à viser le « World leadership » 6 stars, qui représente le plus haut niveau de performance de la certification Green Star. Des projets de développement pionniers en la matière tels que « Mambourin » ou encore « Aura » en Australie, ainsi que le Garden Cities West Coast en Afrique du Sud sont certifiés Green Star Communities. Le Maroc compte, dans ce sens, emboiter le pas à ces pays à travers l’inscription du projet du Pôle Urbain de Mazagan dans cette démarche pionnière, visant à faire de la certification d’aménagement durable ‘’Green Star Communities’’, un gage de qualité et de confiance à l’échelle nationale.