« Œil pour œil » : une élue française nourrit la haine après les attentats en Nouvelle-Zélande

« Œil pour œil » : une élue française nourrit la haine après les attentats en Nouvelle-Zélande

Par Saad Bouzrou

La conseillère régionale de Bretagne, Catherine Blein, a réagi sur Twitter à l’attentat terroriste de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, suscitant l’indignation unanime de plusieurs milliers de personnes sur les réseaux sociaux.

L’élue française a fait référence à la loi du talion : « œil pour œil, dent pour dent », qui consiste en la réciprocité du crime et de la peine, pour commenter les attaques terroristes perpétrées, vendredi 15 mars 2019 en Nouvelle-Zélande, par un « supremaciste blanc » âgé de 28 ans et qui ont fait, selon un dernier bilan, 49 morts.

Plusieurs internautes sur Facebook et Twitter ont réagi, dénonçant une « apologie du terrorisme », et indiquant avoir signalé ces propos au ministère de l’intérieur français, ainsi qu’au président de la région de Bretagne.

Le président de la Région, Loïg Chesnais-Girard, a également réagi sur Twitter, dénonçant des propos « clairement condamnables par la loi, honteux et scandaleux » et précisant qu’il a saisi le procureur de la République, pour incitation au meurtre.

Selon le code pénal français, « le fait de provoquer directement à des actes de terrorisme ou de faire publiquement l’apologie de ces actes est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 € d’amende. Les peines sont portées à sept ans d’emprisonnement et à 100 000 € d’amende lorsque les faits ont été commis en utilisant un service de communication au public en ligne ».

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :