OMC: Divergences autour des réunions virtuelles pour la prise de décisions

Les délégations des Etats membres de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) ne se sont pas mis d’accord sur le recours aux réunions virtuelles pour la prise de décisions formelles, a annoncé l’organisation onusienne.

Lors d’une première réunion virtuelle des membres de l’OMC, tenue vendredi, plus de 50 chefs de délégations ont pris la parole pour échanger des vues sur l’utilisation des discussions en ligne et des procédures écrites pour la poursuite des travaux et les prises de décisions pendant le confinement dû à l’épidémie du COVID-19, précise un communiqué de l’OMC.

Les réunions physiques à l’OMC et dans d’autres organisations internationales basées à Genève ont été suspendues depuis mi-mars, conformément aux recommandations du gouvernement suisse visant à freiner la propagation du virus.

Le directeur général de l’Organisation, Roberto Azevêdo, cité par le communiqué, a indiqué que cette première réunion virtuelle répondait au souhait exprimé par un grand nombre de membres de trouver des moyens de faire avancer les travaux de l’OMC pendant le confinement.

Il a, en conséquence, invité les délégations à “indiquer si elles seraient disposées à organiser des réunions informelles et des échanges d’informations via des plateformes virtuelles”. Il a également demandé s’ils seraient ouverts à la prise de décision formelle par le biais de réunions virtuelles ou de procédures écrites jusqu’à ce que les rassemblements habituels puissent reprendre.


«L’idée est de donner aux membres une chance de donner leur avis sur le fait de savoir si ce format en ligne est viable pour certains types de travail jusqu’à ce que nous puissions reprendre des réunions normales», a-t-il déclaré.

«Nous sommes confrontés à la récession la plus profonde de notre vie, nous ne pouvons donc pas perdre de vue la situation dans son ensemble. Mais la réunion d’aujourd’hui porte sur des aspects pratiques à plus petite échelle, sur la façon dont nous pouvons faire avancer les travaux dans les semaines à venir », a ajouté le DG de l’OMC, notant que l’Assemblée générale des Nations Unies avait convenu d’un processus écrit pour l’adoption des résolutions.

À la fin de la réunion, le directeur général de l’OMC a déclaré avoir reçu un soutien écrasant pour l’utilisation de réunions virtuelles pour l’échange d’informations.

“Quant aux délibérations sur les négociations en cours et à la prise de décisions formelles à distance, les membres n’avaient pas de points de vue communs, de sorte que davantage de consultations seraient nécessaires, éventuellement avec une approche au cas par cas pour les décisions individuelles”, a-t-il précisé.


Il a exhorté, dans ce sens, les présidents des organes de l’OMC à consulter les membres sur la manière de procéder aux réunions régulières des comités.

Dans un récent rapport, l’OMC avait alerté sur les conséquences économiques de la pandémie, notamment de graves perturbations du commerce mondial. Les récentes prévisions des économistes de l’OMC prévoyaient que le commerce mondial de marchandises diminuerait fortement en 2020, plaidant pour le maintien de marchés ouverts, ainsi que pour des mesures fiscales et monétaires, pour jeter les bases d’une solide reprise.