OMS: Risque de résurgence de maladies faute de vaccination

vaccin

La fermeture des services de vaccination durant la pandémie de COVID-19 risque d’entraîner le retour en force de maladies que des vaccins efficaces et sans danger peuvent prévenir, a averti jeudi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Dans un communiqué à l’occasion de la Semaine mondiale de la vaccination (24 au 30 avril), l’OMS relève qu’en cas d’interruption des services de vaccination, même pour de courtes durées dans des situations d’urgence, le risque augmente de voir apparaître des flambées de maladies à prévention vaccinale, comme la rougeole et la poliomyélite.

Ainsi, l’année dernière, une flambée mortelle de rougeole s’est déclarée en République démocratique du Congo, où elle a coûté la vie à plus de 6.000 personnes dans un pays déjà confronté à sa plus vaste flambée de maladie à virus Ebola, fait observer l’agence spécialisée de l’ONU.

Cela montre bien qu’il est important d’assurer la continuité des services de santé essentiels, comme la vaccination, dans les situations d’urgence. D’autres flambées épidémiques vont également submerger des systèmes de santé qui se heurtent déjà aux conséquences du COVID-19“, poursuit l’organisation.

« Il est impensable que des flambées épidémiques continuent de représenter une menace alors même que nous disposons de vaccins sans danger et efficaces pour nous en protéger », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, cité par le communiqué.


« Pendant que la communauté internationale met tout en œuvre pour élaborer un nouveau vaccin contre le COVID-19 à un rythme jamais vu auparavant, nous ne pouvons prendre le risque de perdre la bataille de la protection pour tous et partout contre les maladies à prévention vaccinale. Faute de vaccination, elles reviendront en force», a-t-il dit.

Tandis que la riposte au COVID-19 se poursuit, les pays doivent prendre dès à présent des mesures pour préserver les services de vaccination afin de contenir autant que possible les flambées épidémiques et de réduire le nombre de décès, plaide l’Organisation.

Pour cela, il convient de prévoir des programmes de rattrapage d’urgence là où les services auraient été interrompus et de garantir la solidité des chaînes d’approvisionnement, la surveillance des maladies et la formation des agents de santé“, préconise-t-elle, ajoutant que les personnes qui s’occupent d’enfants doivent en outre continuer à les faire vacciner selon les politiques en vigueur dans leur pays.

Dans ses nouvelles directives sur la vaccination et le COVID-19, l’OMS recommande aux gouvernements de mettre provisoirement en suspens les campagnes de vaccination préventive là où il n’y a pas de flambée active de maladie à prévention vaccinale.