ONU: baisse du nombre de Casques bleus tués à cause d’actes de violence

Casques bleus

Une diminution continue du nombre de morts dans les opérations de maintien de la paix des Nations-Unies résultant d’actes de violence a été constatée, passant de 59 en 2017 à 27 en 2018, à 25 en 2019, et à seulement huit fatalités jusqu’à présent en 2020, a indiqué, lundi devant le Conseil de sécurité, le chef des opérations de paix de l’ONU, Jean-Pierre Lacroix.

«Les mesures mises en œuvre dans le cadre du Plan d’action pour améliorer la sécurité des soldats de la paix des Nations-Unies y ont sans aucun doute contribué. Nous mettrons tout en œuvre pour continuer à réduire ce nombre, car un décès de soldats de la paix est un de trop», a dit M. Lacroix devant les membres du Conseil.

L’initiative Action pour le maintien de la paix (A4P) a été lancée par le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, il y a deux ans pour recentrer le maintien de la paix avec des mandats plus ciblés, des opérations plus fortes et plus sûres, mieux équipées et mieux formées, a-t-il rappelé.

Concernant la conduite du personnel déployé sur le terrain, l’ONU continue de s’efforcer de prévenir et de combattre les violations des normes de conduite, y compris dans le domaine de l’exploitation et des abus sexuels, a ajouté le responsable.

« Bien que la tendance générale du nombre d’allégations soit à la baisse, nous avons continué à voir des pics intermittents qui indiquent que nous ne pouvons pas relâcher», a dit M. Lacroix.


A l’avenir, le chef des opérations de paix a estimé qu’il fallait s’appuyer sur les progrès accomplis et passer à une deuxième phase de mise en œuvre de l’A4P. Le Secrétariat des Nations-Unies a commencé à élaborer des priorités globales pour la prochaine phase en 2021 et au-delà.

« Nous voulons que le maintien de la paix de l’ONU continue d’être dans les années à venir un outil multilatéral indispensable dans la boîte à outils de paix et de sécurité », a assuré Jean-Pierre Lacroix.

S’agissant de l’implication des femmes dans les questions de paix et de sécurité, le chef des opérations de paix de l’ONU s’est félicité des progrès enregistrés. « Nous avons vu un élargissement de la participation et du leadership des femmes dans les processus de paix et politiques dans les contextes de maintien de la paix », a-t-il dit.

En République centrafricaine (RCA), par exemple, la représentation des femmes dans les mécanismes formels de mise en œuvre et de suivi a augmenté aux niveaux local et national en 2019.


En ce qui concerne la protection des civils, les opérations de paix des Nations-Unies « continuent de prévenir et de répondre aux menaces contre les civils, qui n’ont malheureusement pas diminué au cours des six derniers mois », a-t-il souligné.