ONU: début du Forum pour le financement du développement durable

ONU: début du Forum pour le financement du développement durable

Le Forum pour le financement du développement durable a démarré ses travaux, lundi au siège des Nations unies à New York, avec la participation des représentants des Etats membres, d'entreprises et de la société civile, avec comme objectif d'accélérer l'action en faveur du développement durable.

Intervenant à la séance d’ouverture de ce Forum de quatre jours, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé les pays développés à "respecter entièrement leurs engagements" de financement du développement durable.

"Nous avons besoin de plus d'argent pour mettre en œuvre les Objectifs de développement durable (ODD)", a dit M. Guterres à l’occasion de cet événement organisé par le Conseil économique et social des Nations unies (ECOSOC).

Pour le chef de l’ONU, les gouvernements, les entreprises et la société civile doivent "coordonner une réponse mondiale urgente" pour lutter contre les inégalités et le changement climatique.

→ Lire aussi : 5ème session du Forum Régional Africain sur le Développement Durable Sous le thème : « Donner des moyens d’action aux populations et assurer l’inclusion et l’égalité »

Il a noté à cet égard qu’une étude récente du Fonds monétaire international (FMI) montre que les pays en développement sont confrontés à un déficit de financement annuel moyen d'environ 2.600 milliards de dollars d'investissements dans la santé, dans l'éducation et dans les infrastructures essentielles que sont les routes, l'électricité, l'eau et l'assainissement.

"Pour les pays en développement à faible revenu, cela signifie des dépenses annuelles supplémentaires pouvant atteindre 15% de leur produit intérieur brut", a déploré M. Guterres.

Le secrétaire général a également appelé à augmenter "à la fois le montant et l'impact des investissements" moyennant l'action du secteur privé, l'aide publique au développement, les institutions financières internationales, la société civile et les organisations philanthropiques.

"Les ressources des institutions financières internationales peuvent aider à réduire les risques perçus et encourager d'autres parties prenantes à investir, tandis que les fonds provenant de philanthropies peuvent être utilisés dans des partenariats public-privé", a-t-il souligné.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :