ONU: le Conseil de sécurité préoccupé par l’augmentation des attaques contre les écoles

conseil-de-sécurité

Le Conseil de sécurité de l’ONU s’est déclaré jeudi gravement préoccupé par l’augmentation considérable des attaques contre des écoles ces dernières années et par le nombre alarmant d’enfants qui sont en conséquence privés de l’accès à une éducation de qualité.

A l’occasion d’un débat sur la question, organisé à l’initiative du Niger qui assure la présidence du Conseil pour le mois de septembre, l’instance exécutive des Nations-Unies a réclamé l’adoption de mesures concrètes pour renforcer la protection de l’éducation dans le contexte des conflits armés pour faire face à la hausse des attaques contre des écoles.

“Le Conseil réaffirme le droit à l’éducation et sa contribution à la réalisation de la paix et de la sécurité et se déclare gravement préoccupé par l’augmentation considérable des attaques contre des écoles ces dernières années et par le nombre alarmant d’enfants qui sont en conséquence privés de l’accès à une éducation de qualité”, ont affirmé les quinze membres du Conseil dans une déclaration.

L’instance onusienne exhorte ainsi les Etats membres à faire en sorte que les attaques contre les écoles et les personnes liées aux écoles “fassent l’objet d’enquêtes” et que les responsables soient “dûment poursuivis”. Elle demande la mise au point de mesures concrètes pour prévenir ces attaques, dont l’élaboration de cadres juridiques nationaux.

La déclaration a été adoptée lors de ce débat ayant pour thème “Le sort des enfants en temps de conflit armé : les attaques visant des écoles, une grave violation des droits de l’enfant”.


Plus particulièrement, le Conseil de sécurité se dit préoccupé par la “détérioration continue de la sécurité et de la situation humanitaire et par l’augmentation du nombre d’actes de terrorisme dans la région du Sahel, qui ont coûté la vie à de nombreux civils ainsi qu’à de nombreuses personnes déplacées, et privé des enfants de l’accès à l’éducation en raison de la fermeture des écoles”.

Le Conseil appelle également à renforcer la surveillance et la communication de l’impact des conflits armés sur les enfants de la région du Sahel, citant en en exemple le renforcement mené dans le bassin du lac Tchad.