Organisation de la CAN-2019: l’heure de vérité a sonné pour l’Egypte et l’Afrique du Sud

CAN

A moins de six mois du rendez-vous footballistique phare du continent, en l’occurrence la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), la Confédération africaine de football (CAF) mène une course contre la montre afin de trouver un suppléant au Cameroun, auquel l’organisation de l’édition 2019 avait été retirée.

La capitale sénégalaise Dakar, qui accueille ce mardi la cérémonie de remise des CAF Awards, aura ainsi le privilège de réunir le même jour le Comité exécutif de la CAF, avec au menu un seul point à l’ordre du jour, à savoir la décision concernant le pays hôte de la Coupe d’Afrique des Nations 2019.

Fin novembre dernier, la réunion extraordinaire du Comité exécutif de la CAF avait décidé de retirer l’organisation de la phase finale de la CAN au Cameroun qui n’était pas prêt, selon l’instance dirigeante du ballon rond africain, à abriter ce tournoi qui réunira, pour la première fois, 24 équipes au lieu de 16.

La CAF n’aura, certes, pas l’embarras du choix puisque seuls deux pays se sont portés candidats pour accueillir cet évènement, à savoir l’Egypte et l’Afrique du Sud.

Si l’Egypte, qui a manifesté son désintérêt au début pour l’organisation de la CAN, a déposé en fin de compte son dossier, l’Afrique du Sud, qui avait organisé le Mondial 2010, s’est portée candidate, elle aussi, après atermoiements, mais semble peu enthousiaste pour abriter cette édition.


Le verdict tombera donc ce mardi à Dakar et les sages du Comité exécutif de la CAF semblent avoir mis tous les points de force et de faiblesse des deux dossiers en comparaison avant de prendre leur décision finale.

Outre l’annonce du pays hôte de la CAN-2019, Dakar sera sous les feux des projecteurs à la faveur de la tenue de la cérémonie des CAF Awards.

Le trio composé de l’Égyptien Mohamed Salah (Liverpool/Angleterre), tenant du trophée, du Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang (Arsenal/Angleterre) et du Sénégalais Sadio Mané (Liverpool/Angleterre), semble briller toujours de mille feux au firmament de la planète du football africain, car c’est le même podium qui a été choisi l’année écoulée.

→ Lire aussi : La Guinée abrite la CAN 2025


Reste à savoir si l’international égyptien, auteur d’une saison 2018 exceptionnelle avec “The Reds”, pourrait réussir à conserver son trophée et panser les plaies d’une participation timide avec son équipe nationale au mondial russe.

A rappeler que le Sénégalais El Hadji Diouf (2001, 2002), l’Ivoirien Yaya Touré (2011, 2012) et le Camerounais, Samuel Eto’o (2003, 2004) sont les seuls à avoir remporté le trophée deux fois d’affilée.

Chez les dames, les trois finalistes sont les Nigérianes Francisca Ordega (Washington Spirit) et Asisat Oshoala (Dilian Quanjian) et la Sud-africaine Chrestinah Thembi Kgatlana (Houston Dash).

Par ailleurs, le brillant arrière droit marocain Achraf Hakimi (Borussia Dortmund, Allemagne), va concourir pour le Prix du Meilleur jeune footballeur africain 2018 à côté de l’Ivoirien Franck Kessié (Milan AC, Italie) et du Nigerian Wilfred Ndidi (Leicester City, Angleterre).


Ces trois joueurs “illustrent la montée en puissance du football africain et ce blé qui lève qui n’a peur de rien, évoluant sans complexes dès le plus jeune âge au plus haut niveau européen”, a écrit la CAF sur son site web.

Le jeune international marocain, formé au club espagnol du Réal Madrid et qui fut l’un des plus jeunes joueurs à disputer un mondial de football, aura ainsi à cœur de glaner ce précieux trophée et l’ajouter à son escarcelle riche sur le plan individuel avec, notamment, une Ligue des Champions remportée avec les “Merengue”.

Dans la catégorie du meilleur entraîneur de l’année, le sélectionneur des Lions de l’Atlas, Hervé Renard sera en course à côté de l’entraîneur des Lions de la Téranga, Aliou Cissé et de l’entraîneur de l’Espérance de Tunis, Moine Chaabani.

La phase finale impliquera les votes des experts des médias de la CAF, de légendes, des entraîneurs des quarts-finalistes de la Ligue des champions de la CAF et de la Coupe de la Confédération, ainsi que des entraîneurs et capitaines des 54 associations membres.


A noter que le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, son homologue du Rwanda, Paul Kagame ainsi que le président du Liberia George Weah sont attendus à la cérémonie de remise des distinctions aux meilleurs footballeurs africains, selon la CAF.