Les oulemas, appelés à instaurer la paix à travers la bonne parole et le bon exemple

Le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, intervient, mercredi (22/05/13) à Casablanca, lors de l’ouverture d’un colloque international sous le thème "Les tracés de l’arabesque géométrique". (MAP/Lamzawak Abdelaziz)

 Les oulemas sont appelés à œuvrer par tous les moyens à instaurer la paix en tant que condition sine qua non de la religion, à travers la bonne parole et le bon exemple, a affirmé, lundi à Abbou Dhabi, le ministre des Habous et des affaires islamiques, Ahmed Taoufiq.

Intervenant lors du 4ème forum pour le renforcement de la paix dans les sociétés musulmanes, M. Taoufiq a souligné qu’il est du devoir des oulemas d’enseigner aux gens les vertus de la vérité et de l’endurance, notant que dans la religion l’endurance ne se substitue pas à la vérité mais les deux sont inséparables.

En veillant à instaurer la paix, ils doivent indiquer les moyens pacifiques qui permettent de parvenir aux droits à l’intérieur comme à l’extérieur”, a-t-il dit.

Les érudits ont, tout au long de l’histoire de l’Islam, veillé à éviter la dissension et à instaurer la quiétude qui équivaut aujourd’hui à la stabilité politique, a expliqué M. Taoufiq, notant que l’équation de paix contre la guerre équivaut à l’équation de quiétude contre la dissension.


Lorsque les oulemas évitent la dissension, ils protègent les pieux et ceux qui ne le sont pas de telle sorte que le terrorisme devient un acte contre la religion et non un moyen de l’instaurer ou de la réformer, a-t-il poursuivi.

Il y a actuellement une tendance à l’amalgame entre la religion, ses fidèles et ses oulemas et les crimes, a estimé le ministre, expliquant que la doctrine des musulmans est fondée sur la paix, non comme principe, mais comme projet voulu par Le Créateur dans sa création.

Ce forum de trois jours connait la participation de plus de 700 personnalités arabes et étrangères et se penchera notamment sur les risques menaçant la paix dans le monde, le règlement des différends qui pèsent sur l’avenir de l’humanité et la lutte contre la violence et l’extrémisme dans le monde.