Ouverture à Alger de la 35ème session du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur

Ouverture à Alger de la 35ème session du Conseil des ministres arabes de l'Intérieur

Les travaux de la 35ème session du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur se sont ouverts mercredi dans la capitale algérienne.

Cette réunion se tient dans une conjoncture sécuritaire délicate caractérisée par la recrudescence des ingérences dans les affaires internes des pays arabes en vue de les déstabiliser et d’y attiser les tensions tribales, a souligné le SG du conseil, Mohamed Ben Ali Koumane, à l’ouverture de cette session à laquelle le Maroc est représenté par une délégation conduite par le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit.

A ces interventions étrangères s’ajoutent les défis liés au crime transfrontalier, à la traite des êtres humains, l’émigration clandestine et le blanchiment d’argent, ajouté M. Koumane.

“Ces menaces et défis rendent plus lourde la responsabilité des services de sécurité des pays arabes”, a-t-il affirmé, mettant en garde contre le retour dans leur région des combattants terroristes.


>>Lire aussi : Séance de travail à Alger entre M. Laftit et son homologue somalien

Pour contrer ces menaces, M. Koumane a insisté sur l’actualisation des mécanismes de riposte et leur adaptation aux menaces guettant la région, tout en plaidant pour le renforcement de la coopération et la coordination entre les pays arabes et les organisations régionales et internationales.

Dans un message adressé aux participants, le président algérien Abdelaziz Bouteflika, a mis l’accent sur la nécessité d’“intensifier” les efforts arabes face au phénomène de la migration clandestine, à travers notamment une approche commune basée sur le “strict respect” de la loi et des droits de l’Homme.

Evoquant les multiples défis auxquels sont confrontés les pays arabes, il a relevé qu’à l’évocation de tous ces défis, “l’on ne peut occulter un autre phénomène non moins dangereux et menaçant la stabilité de notre région arabe, il s’agit de la migration clandestine qui commence à prendre des dimensions inquiétantes, notamment au cours des dernières années”.


Cette session sera marquée par la présentation d’un rapport sur les activités du secrétariat général du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur et du projet d’un plan d’étape pour la mise en œuvre de la stratégie arabe relative à la sécurité intellectuelle.

Les ministres arabes examineront le projet d’un sixième plan d’étape pour la stratégie arabe de la sécurité routière, le projet d’un neuvième plan sécuritaire arabe et le projet d’un septième plan médiatique arabe pour la sensibilisation et la prévention de la criminalité.

Participent à cette réunion des délégations sécuritaires de haut niveau, des représentants de la Ligue arabe et de l’Union du Maghreb arabe, de l’Organisation internationale de police criminelle (Interpol), du Bureau des Nations-Unies pour la lutte contre le terrorisme, du Projet de lutte contre le terrorisme dans la région MENA, de l’Université arabe Nayef des sciences de sécurité et de l’Union sportive arabe de la police.

Les délégations participantes discuteront aussi des rapports issus des congrès et réunions organisés sous l’égide du secrétariat général du Conseil, ainsi que des recommandations issues des réunions mixtes avec les instances arabes et internationales durant l’année 2017, outre du projet de la convention sécuritaire entre les pays membres de la Ligue arabe.