Ouverture à Laâyoune du 5ème forum national de la presse

Consulat honoraire

Le 5ème Forum national de la presse s’est ouvert samedi à Laâyoune, pour réfléchir sur les moyens de contribution des entreprises de presse à la mise en oeuvre des grands projets de développement en cours dans les provinces du sud du Royaume.

Ce forum, organisé par le Club du Sahara de la presse et de l’information en partenariat avec la wilaya de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, le conseil régional et la commune de Laâyoune sous le thème: “L’entreprise de presse au Sahara et la mise en oeuvre du nouveau modèle de développement”, s’inscrit dans le cadre des efforts visant à renforcer la réflexion sur les moyens de bâtir une presse nationale “libre et responsable”, ouverte sur son environnement et apportant sa contribution au développement socio-économique du pays, selon les organisateurs.

Pour le président du club du Sahara de la presse et de l’information, Takiouallah Abahazem, ce forum vise à à réfléchir sur les défis qui se posent devant l’entreprise de presse dans un contexte marqué par une forte révolution technologique et l’explosion des médias électroniques, invitant les journalistes à mener une réflexion pour élaborer une approche globale de l’entreprise de presse en tant que levier principal du développement économique.

Il a ajouté que les débats qui auront lieu durant cette rencontre des professionnels de la presse entendent mettre en relief le rôle de l’entreprise de presse dans la société et sa contribution à la défense et à la mise en oeuvre des grands choix du pays, notamment le chantier du nouveau modèle de développement.

De son côté, le président de la commission “Entreprise de presse” au sein du Conseil national de la presse, Noureddine Miftah a relevé que le secteur de la presse traverse une “grande crise” depuis plusieurs années, à cause principalement de la “régression” du taux de lecture, invitant lui aussi à une réflexion sur les moyens de contribution de l’entreprise de paresse au processus de développement du Maroc.

Il a plaidé dans ce sens pour le renforcement de l’indépendance et de la crédibilité de la presse régionale au Maroc à travers notamment une pratique responsable de la liberté et le respect des dispositions du code de la presse.

Ce forum, qui se poursuivra jusqu’à dimanche, est marqué par plusieurs ateliers et interventions sur la situation et les défis des entreprises de presse au Maroc, ainsi que par l’organisation de stands des entreprises de presse et des établissements de formation dans les métiers de la presse et de l’information.

Les débats qui seront animés par plusieurs journalistes des différents médias nationaux et de la presse régionale, portent en particulier sur les moyens à mettre en oeuvre en vue de mobiliser les ressources nécessaires pour la modernisation du secteur de la presse en vue de lui permettre de jouer pleinement son rôle de levier du développement et de contribuer à la consolidation du processus démocratique, “dans le cadre d’une pratique professionnelle consciente, responsable, crédible et imprégnée de l’éthique du métier”.

Les thématiques proposées au débat concernent “le modèle économique de l’entreprise de presse au Maroc et le défi de l’accompagnement des grands chantiers”, “l’entreprise de presse et les défis de la gestion et la résolution des problèmes de financement” et “les perspectives de développement du discours véhiculé par la presse”.”.

Lors de la séance d’ouverture, marquée par la présence du wali de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, gouverneur de la province de Laâyoune, Abdeslem Bekrate, des prix ont été décernés aux meilleurs jeunes reporters parmi les élèves des clubs de la presse créés au sein des établissements scolaires de la ville de Laâyoune.