Ouverture à New York de la 73è session de l’Assemblée générale de l’ONU

73è session de l'Assemblée générale de l’ONU

La 73è session de l’Assemblée générale des Nations-Unies a ouvert ses travaux, mardi après-midi à New York, avec à l’ordre du jour une pléiade de questions politiques, sociales, économiques et de sécurité internationale pressantes qui focaliseront l’attention des leaders mondiaux et des délégations de haut niveau participant à ce rendez-vous planétaire annuel.

La présidente de l’AG, Maria Fernanda Espinosa, a ainsi donné le coup d’envoi officiel de cette 73è session, dont la réunion plénière et le Débat général se poursuivront jusqu’au 1er octobre, avec la participation de plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement et des délégations de haut niveau des pays membres.

Intervenant à cette occasion, Espinosa a réitéré son engagement à promouvoir le multilatéralisme au sein des Nations-Unies et à soutenir l’ensemble des Etats membres dans leurs actions visant la revitalisation de cette organisation mondiale.

L’ancienne ministre des Affaires étrangères de l’Equateur s’est également dite engagée à faire de l’ONU une “organisation pertinente pour tous”.

Quatrième femme à présider l’Assemblée générale en 73 ans, et première latino-américaine à accéder à cette fonction, Espinosa a dit dédier sa présidence “à toutes les femmes du monde“.


De son côté, le Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres, a averti les représentants des Etats membres que “nous aurons une session bien remplie devant nous“.

Nous avons besoin d’action pour le maintien de la paix, le financement de l’Agenda 2030 pour le développement durable, l’autonomisation des jeunes du monde, et de mesures urgentes pour mettre fin à la pauvreté, aux conflits et bien d’autres choses“, a-t-il souligné.

→ Lire aussi : ONU : la nouvelle présidente de l’Assemblée générale prête serment

Le chef de l’ONU a appelé les dirigeants du monde à venir la semaine prochaine au segment de haut niveau et au Débat général, “prêts à être audacieux, à coopérer et à trouver des solutions“.


En effet, des questions de grande importance comme le maintien de la paix, le climat, la migration, et l’agenda 2030 pour le développement durable, ou encore le conflit syrien et le programme nucléaire nord-coréen, seront au premier plan des débats, des rencontres de haut niveau et autres conférences et side-events prévus à cette occasion.

Autre sujet majeur à l’ordre du jour du segment de haut niveau est la conférence sur le financement du Programme de développement durable à l’horizon 2030. Cette réunion de haut niveau, à l’initiative du Secrétaire général, devra donner un élan aux actions et initiatives clés prises par les gouvernements, les entreprises et la communauté internationale.

La réunion se concentrera sur trois grandes priorités pour l’intensification du financement des objectifs de développement durable, à savoir aligner les politiques financières et économiques mondiales sur le Programme 2030 ; renforcer les stratégies de financement durables ; et saisir le potentiel des innovations financières, des nouvelles technologies et de la numérisation pour fournir un accès équitable au financement.

Sur un autre volet, le segment de haut niveau de cette 73è session sera marqué par une importante conférence, prévue le 25 septembre, sur l’”Action pour le maintien de la paix” (A4P), une initiative lancée en mars dernier par Guterres, pour renforcer et améliorer l’efficacité des Casques bleus.


L’initiative A4P concentre ses efforts dans trois domaines, à savoir réorienter le maintien de la paix avec des attentes réalistes; rendre les missions de maintien de la paix plus solides et plus sûres; et mobiliser davantage de soutien pour des solutions politiques et pour des forces bien structurées, bien équipées et bien formées, selon l’ONU.

Sur le plan social et de la santé, une conférence sur la lutte contre la tuberculose est programmée lors du segment de haut niveau, au même titre qu’une autre rencontre dédiée à la question de la prévention et du contrôle des maladies non-transmissibles.