Ouverture à Rabat des travaux d’un Colloque international sur le discours extrémiste

 Les travaux d’un Colloque international sur le discours extrémiste se sont ouverts, mardi à Rabat, sous le thème “L’analyse du discours extrémiste” avec la participation de chercheurs marocains et étrangers.

Placé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, ce colloque, organisé par la Rabita Mohammadia des Oulémas en partenariat avec la Ligue islamique mondiale, sera l’occasion de débattre pendant deux jours du rôle des Oulémas face à l’extrémisme et la stratégie de prémunition et de prévention contre ce fléau.

Ce conclave vise également à réfuter les croyances fallacieuses sur lesquelles se base l’idéologie extrémiste tout en proposant des méthodes scientifiques et des moyens pratiques à même de lutter contre l’extrémisme.

Dans un discours prononcé lors de l’ouverture de cette conférence internationale, le Secrétaire général de la Rabita Mohammadia des Oulémas, Ahmed Abbadi, a indiqué que ce conclave se veut l’occasion de se confronter au discours extrémiste dans ses contenus afin de le décomposer, le décortiquer et de pointer du doigt ses méfaits de manière raisonnable tout en prenant en considération l’ensemble des efforts et aspects pour faire face à cette idéologie extrémiste.


Et d’ajouter que l’extrémisme est un sujet multidimensionnel, incluant notamment la dimension sécuritaire, dans laquelle le Royaume a excellé, la dimension sociale associée à l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), et l’aspect en relation avec le contenu outre l’aspect érudit que définira cette conférence afin de démontrer la méthodologie à adopter pour faire face à ce phénomène de manière efficiente.

De son côté, le secrétaire général adjoint de la Ligue islamique mondiale, Abdul Rahman Ben Abdullah Al Zayid, a souligné que l’extrémisme est une question intellectuelle qui influence négativement le comportement général et les relations humaines, plaidant pour que la lutte contre ce fléau s’oriente davantage vers la raison, les idées et la délimitation des dysfonctionnements, des missions qui sont, selon l’intervenant, du ressort des Oulémas et instances religieuses.

Après avoir déploré le fait que la pensée extrémiste pose de nombreux problèmes à la Oumma islamique qui a grand besoin d’une unité globale, l’intervenant a relevé que le fanatisme et l’extrémisme qui se sont répandus chez certains jeunes n’a fait qu’affaiblir la Oumma islamique, appelant dans ce sens à la coordination des efforts à travers les Instances de Oulémas, d’adhérer à la modération et au juste milieu de l’Islam et de ne pas prendre en compte les interprétations extrémistes et fanatiques des textes religieux, qui n’ont rien à voir avec la religion islamique.

>>Lire aussi :Rabat: Exposition « Oxymore Suite» de Ibn El Farouk du 5 juillet au 4 août


Pour sa part, le directeur général de l’Organisation islamique pour l’Éducation, les Sciences et la Culture (ISESCO), Abdulaziz Othman Altwaijri, a affirmé que la gravité de l’extrémisme découle de sa nature qui favorise les écarts dans la compréhension, la corruption dans la croyance, les anomalies dans le comportement et la perte des règles et des contrôles, favorisant ainsi la rébellion contre la société et ses valeurs constantes.

Il a plaidé dans ce sens pour un traitement de l’extrémiste sur trois dimensions, à savoir, la lutte sécuritaire multisectorielle, le traitement rationnel grâce à des moyens intellectuels sages pour invalider les fausses croyances religieuses et les faux arguments des extrémistes, outre le renouvellement des programmes d’éducation et leur optimisation afin qu’ils offrent les données et informations exactes reflétant la tolérance de la religion islamique et diffusant les nobles valeurs qui aident à développer l’esprit de la modération loin de tout extrémisme.

L’analyse et le décorticage du discours de l’extrémisme est une opération qui dépasse l’analyse dialectique, la recherche des concepts ou l’évaluation des idées, a relevé M. Altwaijri, affirmant que cette opération sape les fondements fragiles de l’extrémisme, éradique le terrorisme depuis ses racines et représente un processus complexe qui doit s’accaparer de la plus grande attention et être abordé par l’élite des Oulémas, érudits, penseurs et universitaires afin d’examiner cette question et tracer la voie aux parties qui seront chargées de la mise en œuvre des recommandations qui émergeront de cette Conférence.

Les travaux de cette conférence internationale comprennent divers sessions scientifiques axées sur des interventions descriptives portant notamment sur l’analyse et le décorticage du discours sur l’extrémisme, les fondements intellectuels des extrémistes et leur réfutation, l’extrémisme sectaire et ses dangers et la stratégie de prémunition et de prévention contre l’extrémisme.


Cette conférence sera sanctionnée par l’organisation de deux ateliers portant sur la stratégie de lutte contre l’extrémisme et les obstacles et les moyens de confrontation.

Parallèlement à ce conclave international se tiendront également les travaux du 21è Conseil académique de la Rabita Mohammadia des Oulémas avec à l’ordre du jour la présentation des travaux des centres de recherche et des unités scientifiques de la Rabita dans le domaine du décorticage et analyse du discours extrémiste et la confirmation des principes fondamentaux du Royaume du Maroc dans la lutte contre les fléaux de l’obsolescence et de l’isolationnisme et la consolidation des valeurs de sécurité, de paix et de coexistence.