AccueilA LA UNEOuverture de l’année judiciaire 2019 aux tribunaux de Khouribga
l'année judiciaire

Ouverture de l’année judiciaire 2019 aux tribunaux de Khouribga

Une cérémonie solennelle annonçant l’ouverture de l’année judiciaire 2019 aux tribunaux de Khouribga a été organisée lundi à la Cour d’appel, une occasion aussi de présenter le bilan des activités l’an passé et d’évoquer les perspectives de cette année placée sous le thème ”La justice, une garantie des droits et des libertés”.

Dans son allocution, le premier président de la Cour d’appel de Khouribga, Ahmed Khalssi, a noté que cette année judiciaire 2019 intervient dans un contexte marquée par une généralisation de l’outil informatique, ce qui permet de gagner du temps et d’améliorer les prestations en faveur des justiciables dans une démarche qui cherche à promouvoir la transparence et de réaliser l’objectif de l’efficience l’efficience judiciaire, synonyme de bonne gouvernance.

Tout en appelant à l’implication de l’ensemble des acteurs, entres autres, les magistrats, les avocats et les greffiers, dans la matérialisation de la réforme de la justice, il a fait état de la création dans toutes les juridictions à Khouribga de bureaux équipés en outils informatiques et ce, dans le but de renforcer l’information destinée aux usagers des tribunaux et d’améliorer les services et les conditions d’accueil.

→ Lire aussi : Ministère public : L’évaluation de la première année de la présidence judiciaire est “positive”

Pour sa part, le procureur du Roi près la Cour d’appel de Khouribga, Abdessalam Aâdjou, a évoqué les Hautes Orientations Royales en faveur de la consécration de l’Etat de droit et la protection des droits et des libertés.

Il a aussi mis l’accent sur la circulaire du ministère public sur la réactivité avec les plaintes des citoyens dans des délais raisonnables, notant que cette année judiciaire qui s’ouvre sera marquée au niveau de la juridiction de Khouribga par la mise en œuvre d’un plan d’action en faveur, entre autres, de la consécration de l’indépendance de la justice, la généralisation de la numérisation, le renforcement de l’action de la cellule chargée de la prise en charge des femmes et enfants victimes de violence ou encore la multiplication des sessions de formation continue au profit des magistrats et fonctionnaires de justice.

Dans une déclaration à la MAP, le directeur des affaires pénales et des grâces au ministère de la justice, Hicham Malati, a souligné que l’ouverture de l’année judiciaire est une occasion pour dresser le bilan des activités dans toutes les juridictions du Royaume et aussi d’évoquer les objectifs programmés à l’avenir.

Share With:
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire


%d blogueurs aiment cette page :