Pandémie : le Royaume Uni n’exclut pas l’éventualité de nouvelles restrictions en hiver

Matt Hancock

Le ministre britannique de la Santé, Matt Hancock, a indiqué samedi que des nouvelles restrictions seraient possibles au Royaume Uni en cas d’une deuxième vague de coronavirus.

“Si les cas augmentent à nouveau, nous devrons recourir à des confinements locaux très étendus ou prendre des mesures supplémentaires au niveau national. Nous ne l’excluons pas, même si nous ne voulons pas voir ça”, a déclaré le ministre dans le quotidien The Times.

M. Hancock a également estimé qu’une deuxième vague était “évitable”, reconnaissant toutefois que cela n’est “pas facile”.

“Voici le pire scénario raisonnablement envisageable: une mauvaise saison de grippe et une hausse des cas de coronavirus, les gens passant plus de temps à l’intérieur”, a-t-il dit.

La pandémie de Covid-19 a officiellement débuté le 31 janvier 2020 au Royaume-Uni. Bien qu’étant touché, le pays faisait état principalement de cas importés et n’était pas considéré jusqu’à mi mars, comme un foyer épidémique.


Etant actuellement le pays le plus endeuillé d’Europe, le Royaume-Uni déplore près de 50.000 décès dus au coronavirus et plus de 330.000 cas testés positifs.

Selon un rapport du comité scientifique chargé de conseiller le gouvernement sur la pandémie, la maladie Covid-19 pourrait causer la mort de 85.000 personnes au Royaume-Uni entre juillet 2020 et mars 2021, selon “le pire scénario raisonnablement envisageable”.