Pandémie: Un congrès de la FIFA au chevet du football mondial

FIFA

Le 70e Congrès de la FIFA se tiendra ce vendredi pour la première fois en mode virtuel dans une atmosphère pesante, ses associations membres étant nombreuses à appeler à l’aide face aux ravages de la pandémie de Covid-19 sur le football mondial.

A la veille de ce rendez-vous international, qui aurait dû se tenir le 5 juin dernier à Addis-Abeba pour permettre aux 211 fédérations membres d’entériner un cycle 2019-2022 une nouvelle fois prospère, le Conseil de la FIFA s’est réuni jeudi en visioconférence afin de traiter plusieurs questions liées aux mesures visant à aider le football à s’adapter à la situation causée par le coronavirus dans le monde.

Plus spécifiquement, l’organe directeur de la FIFA a, comme il en est d’usage, ratifié les décisions prises par le Bureau du Conseil de la FIFA depuis la dernière séance du Conseil, tenue le 25 juin dernier.

Ces décisions incluent notamment la ratification de l’approbation du règlement régissant le plan d’aide de la FIFA contre le Covid-19, qui établit les conditions permettant de bénéficier du soutien financier de la FIFA, qui atteint désormais un montant total de USD 1,5 milliard ; et la ratification d’importantes modifications aux calendriers internationaux des matches pour le football masculin et féminin.

Le Conseil de la FIFA a reçu un rapport sur les travaux menés au sein du groupe de travail FIFA/confédérations sur le Covid-19.


Selon la FIFA, les pertes pourraient s’élever à 14 milliards de dollars pour le football mondial à cause de la pandémie de Covid-19 qui a déjà poussé plus de 150 fédérations à solliciter l’aide.

Entre les perturbations de calendrier, les stades vides et les pertes de droits télévisés, cette estimation “couvre la totalité de l’économie du football” pour les 211 associations membres de la FIFA, formations et équipes de jeunes incluses, a expliqué Olli Rehn, qui pilote ce dossier au sein de la FIFA, lors d’un point-presse.

“Plus de 150 associations membres” ont déjà sollicité le plan d’aide de la FIFA, doté de 1,5 milliard de dollars mêlant subventions et prêts, a poursuivi le gouverneur de la Banque centrale de Finlande, ancien vice-président de la Commission européenne et qui est vice-président de la commission de gouvernance de la FIFA depuis 2017.

Cette aide n’est “pas limitée dans le temps” et vise à permettre aux fédérations de “surmonter cette crise” sur le long terme, a ajouté Olli Rehn, pour qui d’autres pays membres “peuvent solliciter des fonds ultérieurement”.


“La demande de subventions est très forte”, dépassant celle de prêts, alors que la FIFA prévoit d’accorder jusqu’à 1,5 million de dollars par association membre, et jusqu’à 2 millions de dollars par confédération.

D’après un communiqué de la FIFA, son président Infantino a également fait le point, jeudi, sur les sommets virtuels tenus en juillet et août avec les présidents des associations membres, qui ont permis à toutes les associations membres de dialoguer directement avec le Président de la FIFA.

Ces sommets ont donné lieu à des échanges sur les conséquences du Covid-19 sur le football et sur les réponses à apporter aux défis qui en découlent, ainsi qu’à des discussions ouvertes sur de nombreux sujets tels que les compétitions de jeunes, le calendrier international des matches et le développement du football féminin, rappelle le communiqué.