Paris, Londres et Berlin appellent Téhéran à revenir “au plein respect” de l’accord

Iran
Iran

La France, le Royaume-Uni et l’Allemagne ont appelé dimanche l’Iran à revenir “au plein respect” de ses obligations au titre de l’accord sur le nucléaire iranien.

“Aujourd’hui, notre message est clair: nous restons attachés” à l’accord sur le nucléaire “et à sa préservation; nous exhortons l’Iran à annuler toutes les mesures incompatibles avec l’accord; nous appelons l’Iran à s’abstenir de toute nouvelle action violente ou de prolifération; et nous restons prêts à engager le dialogue avec l’Iran sur cette base afin de préserver la stabilité de la région”, indique une déclaration conjointe des chefs d’État et de gouvernement de la France, de l’Allemagne et du Royaume-Uni. Selon les trois capitales européennes, « il est essentiel que l’Iran revienne au plein respect de ses obligations au titre de l’accord ».

« Nous avons exprimé notre profonde préoccupation face aux actions entreprises par l’Iran en violation de ses engagements depuis juillet 2019. Ces actions doivent être infirmées. Nous nous réservons la possibilité de recourir à toutes les stipulations du JCPoA pour le préserver, et pour résoudre les questions relatives à la mise en œuvre par l’Iran de ses engagements au titre du JCPOA, dans le cadre de celui-ci. Nous devrons également définir un cadre de long terme pour le programme nucléaire de l’Iran », soulignent les trois pays qui affirme partager des intérêts de sécurité fondamentaux communs, aux côtés de leurs partenaires européens.

L’un de ces intérêt de sécurité fondamentaux est “de préserver le régime de non-prolifération nucléaire, et de veiller à ce que l’Iran ne développe jamais une arme nucléaire », estiment les trois pays qui considèrent que « le plan d’action global commun (JCPoA) joue un rôle clef à cet égard ».

Paris, Londres et Berlin ont rappelé par ailleurs avoir exprimé ensemble « sans équivoque nos regrets et notre préoccupation après la décision des États-Unis de se retirer du JCPoA et de réimposer des sanctions contre l’Iran ». « En dépit de circonstances de plus en plus difficiles, nous avons œuvré avec ténacité pour préserver l’accord. Toutes les parties restant engagées dans le JCPoA, la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Russie, la Chine et l’Iran, avec l’Union européenne comme coordinateur, ont fait part de leur détermination continue à préserver le JCPoA », affirment-ils.

Selon les trois pays européens, « les événements récents ont mis en évidence le rôle déstabilisateur de l’Iran dans la région, notamment par l’intermédiaire du corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) et de la force Al-Qods ». « Notre engagement en faveur de la sécurité de nos alliés et partenaires dans la région est inébranlable. Nous devons répondre – par la diplomatie et de manière significative – aux préoccupations communes concernant les activités régionales déstabilisatrices de l’Iran, y compris celles liées à ses programmes de missiles », ont-ils souligné, réitérant leur disposition à poursuivre leur engagement en faveur de la désescalade et de la stabilité dans la région.

Paris, Berlin et Londres ont par ailleurs indiqué « prendre note » de l’annonce de l’Iran concernant la destruction du vol ukrainien, affirmant s’engager à travailler avec l’Iran sur les prochaines étapes.