Des partis politiques et des syndicats condamnent la décision américaine de reconnaitre Al-Qods comme capitale d’Israël

Des partis politiques et des syndicats ont exprimé leur ferme condamnation de la décision américaine de reconnaitre Al-Qods comme capitale d’Israël, mettant en garde contre ses répercussions graves sur la paix dans la région.

Dans se sens, le secrétariat général du Parti de la Justice et du Développement (PJD) a indiqué que la décision de l’administration américaine de reconnaitre la ville d’Al-Qods comme capitale d’Israël et d’y transférer son ambassade constitue une démarche provocatrice et une erreur stratégique qui ne changera rien au conflit et ne permettra en aucun cas de spolier Al-Qods de son peuple.

Le secrétariat général a salué, à l’issue d’une réunion jeudi, la position officielle du Royaume du Maroc, exprimée par SM le Roi Mohammed VI et le gouvernement, outre la décision des deux Chambres du Parlement de tenir une séance plénière lundi prochain en signe de solidarité avec Al-Qods. Il a également salué le courage du peuple palestinien et des maqdessis face à la décision américaine inique, se félicitant de l’initiative immédiate d’organiser une marche nationale dimanche prochain à Rabat.

De son côté, le Rassemblement national des indépendants (RNI) a affirmé suivre avec grande inquiétude les répercussions de la décision du président américain de reconnaitre Al-Qods comme capitale d’Israël, vu les liens symboliques liant la ville sainte au peuple marocain et à l’ensemble de la Oumma islamique. “Cette étape constitue un danger pour l’avenir de la paix au Proche-Orient et risque de compromettre la stabilité dans la région“, a indiqué le RNI dans un communiqué.


Le parti s’est également félicité de la position de SM le Roi Mohammed VI, président du Comité Al-Qods, et de Ses initiatives pour la préservation du statut d’Al Qods en tant que lieu de tolérance à l’échelle internationale et de ses spécificités pour les trois religions monothéistes, dans le respect des conventions internationales régissant son statut.

Le parti a, par ailleurs, exprimé son soutien absolu au peuple palestinien pour le recouvrement de ses droits légitimes, notamment l’établissement d’un Etat indépendant avec Al-Qods comme capitale. Pour sa part, l’Union marocaine du travail (UMT) a dénoncé la décision américaine qui va à contre-courant des orientations de l’ensemble des pays et des réserves exprimées par les puissances mondiales respectant le droit international et les résolutions des Nations Unies qui confèrent à Al Qods un statut international particulier dans le processus de paix dans la région.

L’UMT a exprimé la solidarité de la classe ouvrière marocaine avec le peuple et les ouvriers de Palestine, appelant l’administration américaine à revenir immédiatement sur sa décision imprudente qui aura des répercussions dangereuses sur la région et ne fera qu’entraver le processus de règlement juste et global de la question palestinienne.

L’Union a affirmé avoir adressé des messages aux organisations syndicales internationales et américaines sollicitant leur intervention auprès de l’administration américaine pour revenir sur sa décision qui menace la paix et la stabilité dans la région.