A LA UNECulture

Parution beau-livre: « Les femmes dans la politique Royale, 22 ans de réformes »

À l’initiative du ministère de la Solidarité, du Développement social, de l’Égalité et de la Famille, La Croisée des Chemins a le plaisir de publier le beau-livre intitulé LES FEMMES DANS LA POLITIQUE ROYALE. 22 ANS DE RÉFORME. Pour la première fois, un ouvrage revient sur toutes les avancées réalisées en matière de renforcement des droits des femmes, leur autonomisation et la marche vers l’égalité au cours des vingt-deux dernières années du règne de SM Le Roi Mohammed VI.

 À propos du livre

Cet ouvrage relate toutes les grandes réalisations en faveur de la femme durant les vingt-deux années du règne de SM Le Roi Mohammed VI.

Il commence par tracer les contours de la place des femmes dans les réformes royales avant de mettre en lumière le nouvel élan apporté par SM Le Roi.
Ensuite, à travers les différents chapitres, toutes les avancées sociétales, sociales, législatives et économiques sont présentées ici. Et parce que ce chantier ne s’arrête pas à ce niveau, des perspectives d’avenir sont également mentionnées.

Ce beau-livre s’achève avec quelques portraits de femmes, célèbres ou pas, qui ont marqué ces deux décennies.

Les changements sociaux conduits par le Nouveau Règne participent sans doute des modèles du XXe siècle et en particulier de celui de la modernité. Mais la référence de base présente ce trait : celui du caractère endogène. Il n’y a pas vraiment de «prêt-à-porter» mais une situation sociale spécifique. C’est qu’en effet chaque société a son propre processus de formation historique autour de traditions, de vie sociale, de valeurs.  En première ligne, des agents de modernisation propres, en mesure d’induire et de conforter tous les changements sociaux, politiques, mais aussi scientifiques et technologiques déclenchant et soutenant le processus.

Le champ ainsi ouvert par le Souverain a été élargi à marche forcée ; le volontarisme a prévalu, tournant le dos à une autre gouvernance en la matière passablement timide. La modernité se distingue de courants et de tendances s’apparentant à l’artificialité, des paravents et à des atouts cosmétiques. Ce n’est pas le changement pour changer pour s’octroyer et mettre en avant quelque label de modernité. Les femmes marocaines ont initié et œuvré pour leur propre changement en s’adaptant à des habitudes socioculturelles liées à tant de pesanteurs ainsi qu’à leurs besoins. Mais en même temps, leur mobilisation pour l’émancipation n’entendait pas reprendre un « copier-coller » des pays occidentaux. Elles étaient tournées vers un autre processus partiellement extrapolable. C’est dans cette évolution sereine que le Nouveau Règne a marqué une nouvelle et forte séquence d’accélération de réformes relatives à la promotion de la condition féminine.

→ Lire aussi : Parution : Chroniques du détroit de Rachid Boufous

L’ouvrage LES FEMMES DANS LA POLITIQUE ROYALE. 22 ANS DE RÉFORME  a été publié en français mais aussi en langue arabe.

En effet, cette thématique étant fortement importante pour le développement de notre pays, la traduction était importante afin que le public le plus large y ait accès.   

Quelques extraits

CHAPITRE I. LES FEMMES DANS LES RÉFORMES ROYALES

« Dès l’indépendance du Maroc en 1956, faire évoluer le statut de la femme a été un des grands soucis de la monarchie. SM le Roi Mohammed V veilla à ce que ses filles aient une éducation de qualité afin de donner l’exemple de l’éveil de la femme marocaine. L’aînée de ses filles, la Princesse Lalla Aïcha, fut l’emblème de la femme marocaine moderne. L’importance accordée à la place de la femme suivit son cours sous l’ère de Feu SM le Roi Hassan II (1961-1999). La création, le 6 mai 1969, de l’Union Nationale des Femmes Marocaines, traduit l’attention particulière qu’accordait le défunt Souverain à la promotion de la situation de la femme marocaine et à la défense de ses droits. À cette occasion, il a souligné que «(…) Nous ne permettons pas qu’il soit dit que la participation de la femme marocaine dans la lutte menée pour l’indépendance a été un simple événement lié aux circonstances et que, juste après, le flambeau s’est éteint (…)»

Page 40

CHAPITRE II. AVÉNEMENT DE SM LE ROI MOHAMMED VI, LE NOUVEL ÉLAN

«Depuis Son intronisation, SM le Roi Mohammed VI affirmait de manière claire, le 20 août 1999, à l’occasion du 46e anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple : « Comment espérer atteindre le progrès et la prospérité alors que les femmes, qui constituent la moitié de la société, voient leurs intérêts bafoués, sans tenir compte des droits par lesquels notre Sainte religion les a mises sur un pied d’égalité avec les hommes, des droits qui correspondent à leur noble mission, leur rendant justice contre toute iniquité ou violence dont elles pourraient être victimes, alors même qu’elles ont atteint un niveau qui leur permet de rivaliser avec les hommes, que ce soit dans le domaine de la science ou de l’emploi?»

Page 60

CHAPITRE III. LA FEMME ET LE RÉFÉRENTIEL SOCIÉTAL

«Le Souverain s’est posé, dès Son intronisation, en défenseur de l’égalité entre les femmes et les hommes qui, selon Lui, trouve son fondement dans la religion musulmane elle-même. Le devoir de les préserver de toute injustice, violence ou iniquité procède ainsi de la même logique. Le discours du 30 juillet 2001 va dans le sens d’un certain nombre de réformes des politiques publiques en faveur des femmes. Comme autres initiatives allant dans le sens de la promotion des femmes, il faut également mentionner l’INDH et le principe de la budgétisation sensible au genre (BSG) qui a été introduite au Maroc à partir de 2002.»

Page 122

CHAPITRE IV. LES AVANCÉES SOCIALES

«En matière d’accès à la santé, le Maroc s’est engagé entre 1990 et 2015 à réaliser les Objectifs du millénaire pour le développement qu’avait fixés l’Organisation des Nations unies (ONU). Ils concernent, entre autres, l’objectif d’améliorer la santé maternelle en réduisant de trois quarts le taux de mortalité maternelle, tout en rendant l’accès à la médecine procréative universel.»

Page 162

CHAPITRE V. SUR LA VOIE DE L’AUTONOMISATION

«Le gouvernement marocain, en partenariat avec ONU Femmes, a préparé le programme ‘’Maroc Attamkine’’, programme national intégré pour l’autonomisation économique des femmes et des filles à l’horizon 2030. Cette politique répond aux exigences constitutionnelles, aux engagements du gouvernement, aux objectifs de développement durable et divers accords internationaux ratifiés par le Maroc. Elle vise à renforcer le cadre institutionnel et d’améliorer les opportunités économiques pour les femmes.»

Page 202

CHAPITRE VI. PERSPECTIVES D’AVENIR

«Voilà bien une dynamique d’autonomisation, lancée depuis des décennies ; elle s’accélère et s’élargit à tous les domaines de la vie sociale. Elle se traduit par une approche moderniste et consensuelle déclinée autour de politiques publiques. Elle mobilise ainsi les pouvoirs publics mais également toutes les composantes du tissu associatif et de la société civile.»

Page 251

CHAPITRE VII. PORTRAITS AU FÉMININ

À propos de la conception de cet ouvrage

Ont fait patrie du comité scientifique : Fadma Ait Mous, Amina El Messaoudi, Abdelmalek El Ouazzani, Aomar Ibourk et Mustapha Sehimi.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page