A LA UNESociété

Pénurie de carburant: remise en marche dimanche de la centrale de Zahrani

Une des principales centrales électriques du Liban doit être remise en marche dimanche, deux jours après sa mise à l’arrêt pour cause de pénurie de carburant, au moment où les délestages électriques atteignent jusqu’à 22 heures par jour dans ce pays en crise.

Électricité du Liban (EDL) avait annoncé vendredi la suspension des opérations de la centrale de Zahrani, une des quatre principales, située dans le sud du pays, en raison d’un paiement attendu par le fournisseur pour décharger une cargaison de gazole.

Dans un communiqué, l’entreprise publique a annoncé samedi que des banques étrangères avaient “procédé au paiement” et que les préparations étaient “en cours pour décharger (d’un bateau) le gazole dans l’après-midi”.

“La centrale électrique de Zahrani sera remise en route dimanche matin”, a précisé EDL, sans donner d’informations sur la centrale de Deir Ammar, dont les opérations ont aussi été suspendues vendredi.

→ Lire aussi : Liban: Grève des pharmacies contre les pénuries de médicaments

Ces deux centrales fournissent normalement 40% de l’électricité du pays, qui fait face à l’une des pires crises économiques au monde depuis 1850, selon la Banque mondiale.

La livre libanaise a perdu 90% de sa valeur face au dollar sur le marché noir, plus de la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté et le pays, à court de devises, fait face à de nombreuses pénuries (médicaments, carburant, etc.).

Les délestages électriques atteignent désormais jusqu’à 22 heures par jour et les propriétaires de générateurs privés, qui prennent habituellement le relais, ont été contraints de rationner leurs clients face à la hausse des prix du carburant en raison d’une baisse des subventions étatiques.

Ces coupures ont entraîné des perturbations des activités commerciales, des hôpitaux et des services publics.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page