Perdus dans la jungle d’Amazonie, ils se sauvent la vie en mangeant des fruits sauvages

Une colombienne et ses trois enfants, perdus pendant 34 jours dans la jungle d’Amazonie, ont été retrouvés sains et saufs dans un village péruvien, a annoncé, dimanche, la Marine colombienne.

Les miraculés se sont sauvés la vie en mangeant pendant toute cette période des fruits sauvages de la forêt amazonienne, a déclaré à la presse le commandant des forces navales du sud de la Colombie, le général Sergio Alfredo Serrano.

Selon le haut officier colombien, la femme (40 ans) et ses trois enfants, âgés de 10, 12 et 14 ans, se sont perdus le 19 décembre alors qu’ils passaient des vacances en Amazonie, du côté colombien, à proximité du fleuve Putumayo, marquant la frontière avec le Pérou.

Ils se sont égarés en voulant aller à la rencontre du père de la famille qui devait leur rendre visite ce jour-là, explique le général colombien, cité par les médias locaux. Les disparus ont été retrouvés dans un état de “malnutrition avancé et avec plusieurs blessures”, grâce à une alerte émise sur les réseaux sociaux par des habitants d’un village indigène au Pérou, où ils sont arrivés après avoir parcouru 180 km à pied.

La femme et ses trois enfants ont été transportés à bord d’un hélicoptère de la Marine colombienne vers un hôpital de Puerto Leguízamo, dans le département de Putumayo, pour recevoir les soins nécessaires.