Pesticides à hauts risques : Les consommateurs tirent la sonnette d’alarme ‎

pesticides

Les pesticides à usage agricole ont suscité l’inquiétude des consommateurs et des ‎importateurs étrangers. C’est d’ailleurs, dans ce sens, que l’ONSSA a gelé, ‎l’homologation de produits contenant l’une de ces matières pendant la période du ‎réexamen qui sera lancé prochainement.‎

Certains pesticides à usage agricole ont été interdits dans plusieurs pays, notamment en, ‎Suisse (Europe), au Brésil, en Chine,… Mais pas encore au Maroc.‎ A cet effet, l’Association marocaine de protection des droits du consommateur a affirmé ‎qu’elle a appris que des produits interdits à l’étranger ont été vendus dans plusieurs régions ‎du Royaume. ‎

En effet, Public Eye et Unearthed ont réalisé une enquête qui a révélé que des tonnes de ‎pesticides dangereux ont été exportées vers 85 pays dans le monde, dont le Maroc, le Brésil, ‎l’Ukraine et l’Afrique du Sud, qui figurent parmi les dix principaux importateurs de pesticides ‎interdits « Made in Europe ». ‎

Une situation qui n’est pas sans répercussions qui suscitent de grosses craintes auprès des ‎consommateurs marocains, et qui a amené l’association à tirer la sonnette d’alarme sur la ‎protection de la santé de ces consommateurs.‎


Rappelons que l’ONSSA avait déclenché, suite à l’avis de la commission interministérielle qui ‎a tenu sa réunion les 22 et 23 juillet 2020, le réexamen des matières avives suivants : ‎Chlorothalonil, Dimethoate, Diquat, Fenthion, Glufosinate d’ammonium, Hexaconazole, ‎Méthomyl, Paraquat, Thialcopride, Thirame. L’homologation de ces produits est « gelée » ‎pendant tout la période de réexamen.‎

La décision quant au nouveau statut de ces matières actives au Maroc sera prise après avis de ‎la commission interministérielle qui tiendra sa réunion en mars 2021.‎