Philippines: le double attentat à Jolo commis par deux kamikazes

attentats

Les deux attentats qui ont fait 14 morts et 75 blessés lundi sur l’île de Jolo dans le sud des Philippines ont été perpétrés par deux kamikazes, a indiqué mardi le chef de l’armée, appelant à l’imposition de la loi martiale.

Les dépositions de témoins et les images de caméras de vidéosurveillance ont montré que la première explosion, initialement attribuée à un engin artisanal attaché à une moto, avait été déclenchée par un kamikaze, a déclaré le lieutenant général Cirilito Sobejana, soulignant que “cela a été confirmé”.

Cette première explosion avait été suivie une heure plus tard dans la même rue de la ville de Jolo par une deuxième déflagration déclenchée par une femme qui a activé sa ceinture d’explosifs.

Huit membres des forces de sécurité et six civils ont péri dans ces deux attentats susceptibles d’être coordonnés et qui n’ont pas été revendiqués.

Le général Sobejana a appelé à l’imposition de la loi martiale pour permettre “un retour à la normale” et pour que l’armée “puisse réellement contrôler les mouvements des gens”.


Lundi, un responsable de l’armée, le lieutenant-colonel Ronaldo Mateo avait déclaré que l’organisation jihadiste Abu Sayyaf était “très probablement” l’organisateur du double attentat.

Les explosions de lundi se sont produites près d’une cathédrale catholique à Jolo où deux attentats suicide avaient fait 21 morts en janvier 2019. Ces attentats avaient été attribués à un groupe lié à Abu Sayyaf.