Phillipe Dallier: “La coopération avec le Maroc s’est renforcée par son retour à l’UA”

La coopération avec le Maroc s'est renforcée par son retour à l'UA

La coopération avec le Maroc s’est renforcée par le partenariat approfondi entre le Royaume et l’Union européenne, d’une part, et d’autre part par son retour à l’Union africaine, a indiqué, vendredi à Rabat, le premier vice-président du Sénat français, Phillipe Dallier.

“La France et le Maroc sont les têtes de pont de leurs continents respectifs, et c’est avec la volonté de se soutenir mutuellement dans les ambitions communes, dans un esprit gagnant-gagnant que nous pouvons contribuer à modeler notre avenir”, a souligné, M. Dallier, lors du 3-ème forum parlementaire Maroc-France, placé sous le thème “Le partenariat Maroc-France: les perspectives africaines”.

Le sénateur français a fait remarquer que le Maroc constitue à bien des égards “un modèle” en matière de développement au carrefour à la fois de l’Europe et de l’Afrique, de la méditerranée et de l’Atlantique, notant que le Royaume constitue pour la France un véritable marché prometteur et pour le continent africain un hub par excellence.

M. Dallier a mis en avant l’important cadre institutionnel et réglementaire au Maroc et qui est à même d’accompagner la dynamique exceptionnelle des relations maroco-françaises, mettant en exergue les projets lancés au Maroc en partenariat avec la France, citant notamment les nouvelles infrastructures portuaires de Kénitra Atlantique et de Nador West Med, le chantier de la première ligne TGV en Afrique ainsi que le projet de développement des énergies renouvelables.


“Le Maroc peut se réjouir de ses énormes progrès ainsi que de son potentiel humain riche et motivé”, a-t-il dit, appelant les entreprises françaises à être à la hauteur de la nouvelle politique industrielle et automobile du Maroc et à saisir les opportunités offertes dans ces secteurs.

→Lire aussi: Analyste sud-africaine : Le Maroc commence à jouer un rôle significatif au sein de l’Union africaine

Pour sa part, Jamal Messaoudi, Président du groupe d’amitié Maroc-France à la Chambre des représentant s’est félicité de la coopération fructueuse et exceptionnelle entre les deux pays, plaidant pour la consolidation davantage de cette coopération afin d’accompagner la nouvelle dynamique économique que connait la Maroc, particulièrement dans l’automobile et l’énergie.

Pour sa part, le président du groupe d’amitié France-Maroc à l’Assemblée nationale, Mustapha Laabid, a souligné que la coopération franco-marocaine a été renforcée ces dernières années par les nouvelles orientations commerciales et industrielles du Royaume comprenant, notamment, l’aéronautique, le transport et la logistique.


“La proximité entre la France et le Maroc n’a pas d’équivalent, qu’il s’agisse d’investissements, de commerce, de soutien diplomatique et de coopération culturelle”, a-t-il noté, relevant que la France demeure le premier investisseur au Maroc avec 800 entreprises installées.

→Lire aussi: 30è Sommet africain: la Tanzanie se félicite de «la très grande contribution» du Maroc à l’Union africaine

Cette édition, qui porte sur des questions d’extrême importance pour les deux pays, est axée sur plusieurs thématiques, à savoir “La politique et stabilité”, “Migration et mobilité”, “La coopération économique” et “Les mécanismes de coopération pour un développement durable de l’Afrique”.

La première édition du Forum parlementaire Maroc-France s’est tenue à Rabat en 2013, et la deuxième édition à Paris en 2015. Il s’agit d’un espace de dialogue, de débat et d’échange de vues entre les parlementaires marocains et leurs homologues français autour de différentes questions d’intérêt commun.